Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Kenyatta juge que le Kenya a un "problème" avec la justice

Reuters02/09/2017 à 14:52
 (Actualisé avec détails, contexte, citations) 
    par Maggie Fick 
    NAIROBI, 2 septembre (Reuters) - Le président du Kenya, dont 
la réélection a été invalidée par la Cour suprême en raison de 
fraudes, a estimé samedi que son pays avait un "problème" avec 
son système judiciaire et que celui-ci devait être réglé. 
    La plus haute juridiction du Kenya a créé la surprise 
vendredi en annonçant qu'elle invalidait le scrutin du 8 août 
qui avait vu la victoire du chef de l'Etat sortant Uhuru 
Kenyatta au motif d'irrégularités commises lors des opérations 
de vote. 
    Dans un arrêt sans précédent sur le continent africain, la 
Cour suprême a également ordonné la tenue d'un nouveau scrutin 
dans un délai de soixante jours. 
    "Nous devons réexaminer cela. A l'évidence, nous avons un 
problème et nous devons le régler", a déclaré Kenyatta lors 
d'une allocution en direct à la télévision nationale au 
lendemain d'une décision qu'il a affirmé vouloir respecter. 
    "Pour le moment, retrouvons-nous le jour de l'élection", 
a-t-il ajouté dans un message sur Twitter. 
    C'est la deuxième intervention publique en deux jours du 
chef de l'Etat kényan après les déclarations faites lors d'un 
rassemblement impromptu à Nairobi vendredi au cours duquel il 
avait accusé les magistrats de la Cour suprême d'être des 
escrocs ignorant la volonté du peuple. 
    L'attention se porte désormais sur les membres de la 
commission électorale qui ont validé les résultats de la 
présidentielle donnant la victoire à Kenyatta. 
    Le leader de l'opposition, Raila Odinga, battu le 8 août, a 
demandé que des poursuites judiciaires soient engagées contre 
certains membres de cette commission. 
    Le président de l'instance de contrôle électoral a annoncé 
que certains membres seraient remplacés tout en excluant de 
démissionner lui-même. Un renouvellement complet entraînerait 
des complications pour l'organisation du nouveau scrutin. 
    Cette présidentielle avait été l'une des plus onéreuses 
jamais organisées en Afrique, sa préparation et les opérations 
de vote ayant été estimées à 480 millions de dollars. 
    Les observateurs notent que les récents commentaires de 
Uhuru Kenyatta visant l'appareil judiciaire constituent un sujet 
d'inquiétude. 
    "Il est très dommage que Kenyatta semble formuler des 
menaces voilées contre le système judiciaire", a commenté 
Murithi Mutiga, analyste de l'organisation International Crisis 
Group basé à Nairobi. 
    "C'est un moment très important pour la démocratie kényane 
car un tribunal a rappelé la règle de droit. Les hommes 
politiques devraient faire attention à ne pas pousser l'opinion 
publique contre le système judiciaire", a-t-il ajouté. 
    Vendredi, le président de la Cour suprême David Maraga avait 
déclaré que quatre des six magistrats considéraient que la 
victoire de Kenyatta était "invalide, nulle et sans objet". 
    Les détails de l'arrêt doivent être publiés dans un délai de 
21 jours. 
     
 
 (Maggie Fick; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.922 +0.55%
27 +0.63%
22.46 -0.80%
98.06 -1.68%
5.5 -2.83%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.