Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

JPMorgan anticipe une récession dans la zone euro en raison de la crise du gaz
information fournie par Reuters27/07/2022 à 17:24

JPMORGAN ANTICIPE UNE RÉCESSION DANS LA ZONE EURO EN RAISON DE LA CRISE DU GAZ

JPMORGAN ANTICIPE UNE RÉCESSION DANS LA ZONE EURO EN RAISON DE LA CRISE DU GAZ

LONDRES (Reuters) - La crise gazière qui se profile dans la zone euro et le retour de l'instabilité politique en Italie vont plonger le bloc communautaire dans une légère récession en fin d'année et début d'année prochaine, estime JP Morgan dans une note publiée mercredi.

Les économistes de la banque ont revu à la baisse leurs projections. Ils prévoient désormais que la croissance du PIB de la zone euro ralentira à 0,5% ce trimestre, puis se contractera de 0,5% au quatrième trimestre de cette année et au premier trimestre de l'année prochaine.

Deux trimestres consécutifs de contraction constituent la définition traditionnelle de la récession.

"Nos nouvelles prévisions tablent sur un prix du gaz de 150 euros/MWh", a indiqué la banque dans sa note, ajoutant que, combiné à des tensions politiques comme en Italie, cela pourrait conduire à une baisse de 2% du PIB de la zone euro.

Les prix élevés du gaz feraient également grimper l'inflation globale de 1,2 point de pourcentage à court terme, même si elle baisserait à nouveau l'année prochaine en raison de la réaction négative de l'économie et limiterait ainsi le rythme de relèvement des taux par la BCE.

"Nous nous attendons à ce que la BCE procède à une nouvelle hausse de 50 points de base d'ici la fin de l'année", a déclaré JPMorgan, réduisant ainsi sa prévision précédente d'une hausse de 75pb en trois étapes.

"Nous prévoyons maintenant 25pb en septembre et 25pb en octobre", a déclaré la banque américaine, supprimant une hausse supplémentaire de 25pb anticipée pour décembre.

JPMorgan a déclaré que sa nouvelle prévision de prix de base du gaz de 150 euros/MWh nécessitait probablement que les flux de gaz passant par le principal gazoduc européen Nord Stream 1 se maintiennent à environ 40% des niveaux normaux.

"Le problème le plus important concerne les années 2024 et suivantes", a estimé JPMorgan. "Le niveau du PIB sera plus faible et le chômage plus élevé, ce qui plaide pour une poussée déflationniste."

(Reportage Marc Jones, version française Augustin Turpin, édité par Jean-Stéphane Brosse)

Valeurs associées

NYSE +2.97%

1 commentaire

  • 27 juillet18:31

    Ils enfoncent une porte ouverte ceux là !!! avec une inflation qui galope, une énergie chère et rare, alors, les ingrédients sont tous réunis pour avoir à tout le moins une croissance réduite ou négative.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.