Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Joseph Stiglitz : "L'euro n'est pas une fin en soi"

Le Point13/09/2016 à 15:19

Ancien économiste en chef de la Banque mondiale, l'Américain Joseph Stglitz est connu pour ses critiques cinglantes à l'encontre du FMI et ses remèdes pour faire face aux crises, notamment dans l'Asie de l'Est à la fin des années 90.

L'euro, au moins dans sa forme actuelle, est condamné. Bien loin d'apporter la prospérité promise par ses pères fondateurs, la zone euro s'est révélée être un carcan pour ses pays membres. Dans son dernier livre à paraître en France le 14 septembre, L'euro, comment la monnaie unique menace l'avenir de l'Europe, l'économiste américain Joseph Stiglitz, proche de la gauche, juge ses défauts de conception mortels. De passage à Paris, le Prix Nobel d'économie en 2001 (avec George Akerlof et Michael Spence), qui a rencontré Arnaud Montebourg à la demande du candidat, estime indispensables une mutualisation des dettes publiques, la création d'un fonds de stabilisation des pays en difficulté, une réforme du mandat de la Banque centrale européenne (BCE) et la fin de l'austérité budgétaire. Faute de quoi, un divorce à l'amiable serait préférable à la situation actuelle. Entretien. Le Point.fr : Depuis quand considérez-vous l'euro comme un échec ?

Joseph Stiglitz : J'étais dubitatif dès le départ, comme pas mal de mes collègues économistes américains. Il était déjà évident, à l'époque, que la zone euro ne remplissait pas les conditions pour qu'une monnaie unique fonctionne, telles que définies par Robert Mundell dans un article de référence. Quand certains Européens nous disaient en 2003-2004 "regardez, l'euro, ça marche", la plupart d'entre nous répondaient "il...

Lire la suite sur Le Point.fr

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • maryp
    13 septembre17:45

    un americain qui critique l'euro. tiens donc que c'est surprenant. achetez des dollars c'est bien plus sur ahah

    Signaler un abus

  • umrk
    13 septembre17:21

    La langue, les turcs et leurs coutumes pittoresques, etc ....

    Signaler un abus

  • umrk
    13 septembre16:43

    D'abord la monnaie allemande, le reste suivra ...

    Signaler un abus

  • stricot
    13 septembre16:35

    Une monnaie n'est jamais bonne ou mauvaise, elle n'est jamais responsable, elle n'est que ce qu'on en fait. Le systeme monetaire lui-meme n'est pas malsain en soi, c'est la conduite et la politique economique de certains etats qui ont cause des troubles dans ces meme pays. La monnaie, que je sache, ne s'est pas completement effondree face au dollar, elle a perdu 15-20% en 3 ans (alors qu'elle en avait gagne autant les 5 annees precedentes), les taux sont bas, ce qui est en general favorable...

    Signaler un abus

  • vazi
    13 septembre16:31

    ça a le mérite d'être clair et objectif, les fautifs sont bien les allemands ils ne reconnaîtront pas leurs erreurs malheureusement et ça coutera l'euro !! Les USA rit bien de toute façon ils dépensent des milliards à tour de bras sur le dos des peuples et on paiera la facture dans le cas contraire se sera le chaos et personne n'osera se rebeller, alors arrêtons de critiquer à tord

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

3.885 +0.78%
41.34 +2.78%
1.61 -44.48%
6.14 +3.72%
32.18 -2.46%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.