Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jens Weidmann invite la France à rattraper l'Allemagne

Reuters23/05/2013 à 23:05

LE PRÉSIDENT DE LA BUNDESBANK PRESSE LA FRANCE DE RATTRAPER SON RETARD ÉCONOMIQUE PAR RAPPORT À L'ALLEMAGNE

PARIS (Reuters) - Le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, a invité jeudi la France à rattraper son retard sur l'Allemagne en termes de performance économique pour assurer le succès de l'intégration européenne.

Pourfendeur du laxisme budgétaire et monétaire, il a veillé à ménager les susceptibilités françaises en équilibrant ses critiques et ses recommandations à l'adresse des deux premières économies de la zone euro, tout en soulignant leurs convergences.

"Il en va comme deux rameurs dans un bateau : s'ils ne rament pas en rythme, le bateau tourne en rond au lieu d'avancer", a dit Jens Weidmann devant la Chambre de commerce et d'industrie franco-allemande, selon le texte de son discours.

En dépit des "clichés" sur les deux pays, "l'Allemagne et la France sont beaucoup plus proches qu'on veut bien le croire", a-t-il ajouté.

Revendiquant la "liberté dans l'échange des idées", il a une nouvelle fois invité les gouvernements européens à ne pas freiner le rythme du redressement des comptes publics, alors que la Commission européenne s'apprête à donner formellement à la France deux ans de plus pour ramener son déficit à 3% du PIB.

"Toujours remettre la consolidation à plus tard n'est pas un moyen de créer la confiance nécessaire", a-t-il dit, sans viser explicitement la France, dont les dirigeants ont annoncé qu'ils ne chercheraient pas à atteindre coûte que coûte leurs objectifs budgétaires.

"Une trop grande flexibilité dans la politique fiscale nuit plus qu'elle ne sert", a poursuivi Jens Weidmann.

RÉFORME DES RETRAITES

Parmi les réformes nécessaires selon lui, celle des retraites, qui devrait selon le président François Hollande se traduire par un allongement du temps travaillé par les Français, comme l'a fait l'Allemagne.

Jens Weidmann a également évoqué l'ouverture de certains pans du marché des services, en particulier les professions réglementées, en soulignant les lacunes allemandes dans ce domaine, et le besoin d'une plus grande flexibilité du marché du travail.

Il a à cet égard salué la réforme adoptée par le Parlement français après l'accord des partenaires sociaux en janvier, estimant que "la France a fait un progrès considérable en direction de la flexibilité interne".

"Cependant, le renforcement de la compétitivité reste un défi important pour la France qui a perdu un septième de ses parts sur le marché mondial de 2007 à 2012", a-t-il poursuivi, en jugeant que le "pacte de compétitivité" du gouvernement allait dans le bon sens.

Les banques centrales de la zone euro regroupées dans l'Eurosystème ont contribué à endiguer la crise, a ajouté Jens Weidmann, mais celui-ci ne "peut pas résoudre la crise".

"Gouvernements et parlements doivent désormais utiliser ce répit qui leur est offert car le remède administré par les banques centrales n'est pas sans risques ou effets secondaires", a-t-il ajouté, sans préciser lesquels.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse


Mes listes

valeur

dernier

var.

5.5 -32.56%
AXA
23.39 -0.28%
2.895 -0.34%
16.55 +0.85%
1.233 -0.17%
33.9 -0.29%
1 0.00%
73.6 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.