Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Claude Trichet prône une zone euro plus forte que les Etats
Reuters24/10/2011 à 20:59

BERLIN (Reuters) - Les autorités de la zone euro devraient à l'avenir disposer de pouvoirs renforcés pour peser sur les politiques économiques d'un Etat membre qui échouerait continuellement à atteindre ses objectifs économiques, a déclaré lundi le président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet.

Dans un discours intitulé "Demain et après-demain: une vision pour l'Europe" à l'université Humboldt de Berlin, celui qui s'apprête à quitter la BCE à la fin du mois a jugé que les Etats de la zone euro devraient examiner tous les aspects des politiques économiques.

"Une deuxième phase devrait être envisagée pour un pays qui échouerait à atteindre les objectifs de son programme", a-t-il dit.

"Dans cette deuxième phase, les autorités de la zone euro auraient un rôle approfondi et plus directif dans la formulation des politiques économiques de ce pays."

"Appliquer cette idée d'une deuxième phase impliquerait de toute évidence un changement du Traité (européen). Cela impliquerait également une nouvelle conception de la souveraineté."

Paul Carrel et Annika Breidthardt, Jean Décotte pour le service français, édité par Catherine Monin

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer