Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Japon-Dépenses des ménages et production industrielle en berne

Reuters30/09/2014 à 11:27

* Production industrielle -1,5% au lieu de +0,2% attendu * Consommation des manges -4,7%, le consensus était -3,8% * Le taux de chômage baisse à 3,5% * Sous pression, la BoJ ne devrait pourtant pas bouger en octobre par Tetsushi Kajimoto et Stanley White TOKYO, 30 septembre (Reuters) - La production industrielle, les dépenses de consommation et le salaire réel ont baissé en août au Japon, venant confirmer le coup de massue porté à l'économie par le relèvement de la TVA en avril, mais les économistes n'attendent pas pour autant de nouvelles mesures de relance de la banque centrale lors de sa réunion monétaire de la semaine prochaine. La hausse de trois points de la TVA le 1er avril visait à réduire l'endettement du pays mais les indicateurs publiés mardi montrent que le gouvernement a manifestement sous-évalué son impact. Les dépenses de ménages ont reculé de 4,7% en août par rapport au même mois de 2013, en baisse pour le cinquième mois d'affilée. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 3,8%. Le salaire réel, autrement dit ajusté de l'inflation, a quant à lui diminué de 2,6% en août sur un an après un recul de 1,7% en juillet, ce qui n'est pas de bon augure pour la consommation des prochains mois. Le ministre de l'Economie Akira Amari a reconnu que l'économie traversait une passe difficile mais sans aller jusqu'à prôner de nouvelles mesures de soutien. "Je dois admettre que la demande peine à se remettre de la hausse de la TVA en avril", a-t-il dit. "L'économie n'a pas évolué comme je l'espérais (...) mais je pense que la tendance va toujours dans le sens d'un redressement." Pour beaucoup d'économistes, la Banque du Japon, et peut-être aussi le gouvernement de Shinzo Abe, devront mettre en place de nouvelles mesures si le coup de mou se prolonge. "Contrairement à ce que dit la BoJ, la production reste atone et l'économie ne repartira pas cette année", dit Takeshi Minami, chef économiste au Norinchukin Research Institute. "Le gouvernement devra mettre en place un vrai plan de relance budgétaire s'il veut procéder à un deuxième relèvement de la TVA comme cela est prévu." Loin du rebond que certains espéraient, la production industrielle a reculé de 1,5% en août pour revenir à son plus bas niveau depuis juin 2013, reflétant une accumulation de stocks du fait de la faiblesse de la demande. Les économistes attendaient en moyenne une progression de 0,4%, l'estimation la plus haute étant un gain de 1,3%. Seule bonne nouvelle, le taux de chômage a diminué à 3,5% contre 3,8% en juillet alors qu'il était attendu stable. Ces statistiques, ainsi que son enquête trimestrielle Tankan publiée mercredi, seront analysés par la Banque du Japon lors de sa réunion monétaire de lundi et mardi prochains mais les économistes n'attendent pas de changement de sa politique monétaire dans l'immédiat, même s'ils jugent de plus en plus difficile à atteindre l'objectif d'un retour à un taux d'inflation de 2% à la mi-2015. (Tetsushi Kajimoto et Stanley White, Véronique Tison pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.