1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Italie-Pas de scrutin sans nouveau code électoral, dit Mattarella

Reuters31/12/2016 à 22:50
    ROME, 31 décembre (Reuters) - Le code électoral italien doit 
être réformé avant un retour aux urnes, a répété samedi le 
président Sergio Mattarella, lors de ses voeux pour 2017.  
    De nombreux responsables politiques se sont prononcés pour 
des élections anticipées lorsque Matteo Renzi a démissionné de 
la présidence du Conseil, après le rejet de son projet de 
réforme constitutionnelle, dans le cadre du référendum du 4 
décembre.  
    Le chef de l'Etat, qui s'y est opposé, a chargé Paolo 
Gentiloni de former un nouveau gouvernement et s'en est donc 
expliqué samedi, dans un discours retransmis par toutes les 
grandes chaînes de télévision.  
    "Il ne fait aucun doute qu'à certains moments, il vaut mieux 
consulter les électeurs. Mais les appeler aux urnes pour des 
élections anticipées est un choix très grave", a-t-il expliqué. 
    "Les règles du scrutin doivent être très claires pour que 
les électeurs puissent exprimer leurs souhaits avec efficacité 
et pour qu'ils soient appliqués au Parlement. Aujourd'hui, ces 
règles n'existent pas", a ajouté Sergio Mattarella.  
    Les prochaines législatives sont prévues en 2018, mais la 
plupart des formations, dont le Parti démocrate de Matteo Renzi, 
souhaitent qu'elles aient lieu en 2017. Il n'y a revanche pas de 
consensus sur la réforme du code électoral.  
    Les règles sont différentes pour les deux chambres et Sergio 
Mattarella juge leur harmonisation nécessaire pour faire en 
sorte qu'un gouvernement cohérent puisse émerger du prochain 
scrutin.     
       
 
 (Steve Scherer, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer