Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

iShares Europe : " Nous comptons lancer 20 à 25 produits cette année"

Newsmanagers29/04/2011 à 14:00
(NEWSManagers.com) - Entretien avec Joseph Linhares, directeur général d'iShares Europe


Joseph (Joe) Linhares a rejoint iShares dès l'origine, en avril 2000. Il y a occupé plusieurs fonctions dont head of sales pour iShares aux Etats-Unis avant de devenir en août 2010 directeur général Europe du promoteur d'ETF. Pour la première fois, il expose sa stratégie dans une interview avec Newsmanagers.

Newmanagers : Comment évolue la collecte d'iShares en Europe ?

Joseph Linhares : A fin mars en Europe, nous avons franchi la barre des 108 milliards de dollars, avec 4,2 milliards de souscriptions nettes sur le premier trimestre. Ce qui prouve que les ETF se vendent bien même dans des marchés volatils. Ce sont de très bons outils pour gérer les risques. Notre produit sur le S&P 500 a drainé à lui seul 1 milliard de dollars, la coïncidence voulant que BlackRock fasse depuis peu partie de cet indice. Quant à notre principal fonds à haut rendement, il a collecté 500 millions de dollars et atteint à présent 785 millions à fin mars. Bref, nous bénéficions, à notre échelle, d'une fuite vers la qualité.

NM : Quelle est la répartition de votre clientèle ?

J. L. : Historiquement, la clientèle d' iShares en Europe était institutionnelle mais nous évoluons de plus en plus, dans certains pays européens vers une clientèle de type retail, à savoir les distributeurs et particuliers fortunés. Actuellement, nous sommes à 70 % de clients institutionnels et 30 % de retail. Mais il faut que nous poursuivions nos efforts d'éducation. Nous devrions alors atteindre sous trois ou quatre ans, de ce côté de l'Atlantique, la même répartition de la distribution qu'aux Etats-Unis, à savoir 50/50.

NM : Quels sont les marchés qui " marchent" le mieux pour iShares en Europe ?

J. L. : A vrai dire, nous collectons très bien partout, en France, en Italie, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Suisse, en Espagne et dans les pays nordiques, région où nous nous sommes implantés en 2010. En janvier 2011, nous avons aussi démarré en Israël. J'ajouterais que nous embauchons actuellement des experts au Royaume-Uni pour doter la plate-forme RDR (Retail Distribution Review). Nous aurons là-bas une équipe dédiée à ce sujet tant d' un point de vue commercial que produit.

NM : Justement, sur le chapitre des réformes réglementaires, quel est votre sentiment au sujet de la directive OPCVM IV ?

J. L. : Nous sommes enthousiasmés par ce texte, il est très positif parce qu'il accroîtra la portabilité des produits. Quant à nous, nous continuerons de produire nos ETF via nos deux principales gammes domiciliées à Munich et Dublin.

NM : Dans quels domaines comptez-vous élargir votre offre de produits ?

J. L. : La demande est forte dans l'obligataire, ce qui va de pair avec la montée en puissance du retail, traditionnellement friand de cette classe d'actif, notamment dans les pays où il n' y a pas de contrat en euros. Nous constatons aussi une appétence élevée pour des ETF sur les fonds actions et obligations émergentes " pays" . Nous pourrions aussi envisager des produits de dette émergente en monnaie locale. Et puis nous avions quelques carences dans notre offre d'ETF sur les matières premières physiques comme l'or et l'argent, ou sur des paniers de matières premières comme les métaux et l'agriculture. C' est pourquoi nous avons annoncé la semaine dernière le lancement à Londres d' ETC sur l' or physique, l' argent, le platine et le palladium. Nous prévoyons de lancer entre 20 et 25 produits d'ici à la fin de cette année.

NM : Proposerez-vous aussi des ETF à effet de levier ou inversés ?

J. L. : Nous ne l' excluons pas, mais nous pensons que les produits disponibles actuellement sur le marché ne sont pas transparents et ne tiennent pas toujours leur promesse. Du plus, leur mode de fonctionnement est difficile à expliquer à des distributeurs et des clients fortunés qui veulent des produits simples et transparents.


info NEWSManagers


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.