1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Irak-Moktada al Sadr lance un appel au calme à ses partisans
Reuters07/06/2018 à 16:50

 (Actualisé, conseiller de Sadr, commission électorale)
    BAGDAD, 7 juin (Reuters) - Le dignitaire chiite Moktada al
Sadr, dont la coalition a remporté les élections législatives du
12 mai en Irak, a lancé jeudi un appel au calme à ses partisans,
au lendemain d'une explosion qui a fait 18 morts dans un
quartier chiite de Bagdad et de la décision du Parlement de
faire recompter les bulletins de vote.
    Dans un communiqué, Sadr demande à ses fidèles de faire
preuve de "patience" et de "maîtrise de soi". Il précise qu'une
commission va enquêter sur l'attentat de mercredi à Sadr City et
lui remettra ses conclusions d'ici trois jours.
    Selon le ministère de l'Information, 18 personnes ont été
tuées et 90 blessées par l'explosion d'une cache d'armes à Sadr
City.   
    Quelques heures avant cette explosion, le Parlement irakien
s'était prononcé en faveur d'un recomptage manuel des bulletins
de vote des élections législatives.
    Cette décision est intervenue au lendemain de déclarations
du Premier ministre irakien Haïdar al Abadi dénonçant de graves
irrégularités lors du scrutin.
    Le Parlement a approuvé des amendements autorisant un
nouveau décompte manuel et annulant le vote des Irakiens de
l'étranger et des déplacés dans certaines provinces.
    Un proche conseiller de Moktada al Sadr, Dhiaa al Asadi,
estime jeudi sur Twitter que si des fraudes ont été commises, il
revient à la commission électorale nationale et au tribunal
fédéral de se saisir de ce dossier.
    Il a dit craindre que certains ne cherchent à saboter la
victoire de Sadr aux élections. "Les perdants ne doivent pas
manipuler le Parlement car sinon il s'agit tout simplement d'un
conflit d'intérêts."
    Dans un communiqué, les autorités judiciaires ont précisé
qu'un groupe de magistrats s'était installé au siège de la
commission électorale à la suite du vote des députés, qui ont
décidé mercredi de suspendre les dirigeants de la commission et
de les remplacer par des juges. 
    La commission électorale, pour sa part, a décidé de faire
appel des décisions du Parlement qu'elle juge contraires à la
Constitution. 

 (Ahmed Aboulenein et Michael Georgy; Guy Kerivel pour le
service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer