1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ipsen : toujours boudé par les boursiers
Cercle Finance07/08/2019 à 13:30

(CercleFinance.com) - En dépit du rebond qui porte la Bourse de Paris, l'action de la 'pharma' Ipsen continue à faire bande à part. Alignant les séances de baisse, elle perd encore 2% ce midi, où elle est la lanterne rouge de l'indice SBF 120. Sa baisse frôle ainsi les 35% sur un an, soit une sous-performance de l'indice pré-cité de 30 points de pourcentage. D'autant que retombé vers vers 93 euros, ce titre est retombé à ses plus bas niveaux depuis le printemps 2017.

Pourtant, les derniers comptes présentés par la 'pharma' semblent plutôt avenants : la croissance organique des ventes a atteint 14,3% au 1er semestre 2019, tirée par la division de médecine de spécialité. Le 'résultat opérationnel des activités' a fait mieux et porté la marge correspondante de 30,3 à 31,5%, pour un bénéfice net en hausse de l'ordre de 20%. Sans oublier un relèvement de la prévision de croissance organique sur l'ensemble de 2019 de 13 à 14%, pour une marge toujours attendue à 30%.

Rappelons que le groupe a bouclé mi-avril une acquisition importante : celle de Clementia Pharmaceuticals, qui renforce son exposition aux maladies rares.

Mais en Bourse, rien n'y fait. Aux yeux des investisseurs, le 'risque générique' semble prendre le pas sur toute autre considération. Le principal porte sur le 'blockbuster' Somatuline, traitement contre l'acromégalie qui, selon Morgan Stanley, concentrera 43% du résultat brut d'Ipsen en 2019 ainsi qu'environ 30% de la croissance entre 2018 et 2023. Jusqu'alors, son principal concurrent était Sandostatin, médicament du groupe suisse Novartis dont des génériques sont maintenant attendus en Europe. En effet, le 'génériqueur' Teva a obtenu récemment l'autorisation réglementaire d'en lancer un dans l'UE, menace qui devrait donc se concrétiser à court ou moyen terme. Oddo BHF l'attend d'ailleurs 'au second semestre'.

Par ailleurs, un autre produit phare du groupe, l'anticancéreux Decapeptyl, est plutôt ancien. Il ne croît plus guère mais constitue, toujours selon Oddo BHF, une 'vache à lait' appréciable.

Dans ce contexte, les succès cliniques du groupe et l'acquisition de Clementia sont relégués au second plan. Alors même que nombre de bureaux d'études, d'UBS à Oddo BHF en passant par Morgan Stanley, affichent des objectifs de cours voisins de 130 euros sur le dossier.

Autre analyste positif : Portzamparc, qui ce matin a intégré le titre Ipsen dans la liste de ses valeurs préférées pour le mois d'août. Les spécialistes estiment le 'risque générique sur Somatuline (est) limité à environ 15% du marché, et (qu'il n'interviendra) pas avant 2020/2021'. De plus, ils mettent en avant la 'protection brevetaire toujours active aux Etats-Unis (50% des ventes) jusqu'en 2021 pour la principale indication' du médicament, les tumeurs neuroendocrines. Ainsi que les avancées du groupe en matière d'oncologie, de neurosciences et de maladies rares.

Bref, termine Portzamparc, le titre qui présente une décote de l'ordre de 20% sur les valeurs comparables devrait connaître un 'rattrapage'. A l'achat, les spécialistes visent 134 euros.

EG

Valeurs associées

Euronext Paris -0.16%

Cette analyse a été élaborée par Cercle Finance et diffusée par BOURSORAMA le 07/08/2019 à 13:30:00.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer