Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

IPSEN recule malgré de bonnes nouvelles sur Dysport
AOF15/01/2021 à 10:56

(AOF) - En hausse en début de séance, Ipsen recule désormais de 1,4% à 71,25 euros malgré des résultats encourageants de nouvelles analyses de données issues d'études pivotales de Phase III mettent en évidence la durée d'action prolongée de Dysport (abobotulinumtoxinA) dans cinq indications thérapeutiques. Des analyses de données d'études pivotales sur Dysport révèlent qu'une grande proportion des patients n'ont pas eu besoin de re-traitement pendant 12 semaines ou plus (16 semaines ou plus pour la spasticité des membres supérieurs chez l'enfant), a indiqué le groupe pharmaceutique français.

Les nouvelles analyses ont montré que Dysport apporte une longue durée de réponse, a précisé Ipsen.

Selon ce dernier, les découvertes présentées lors de ce congrès apportent de nouvelles perspectives en termes de recherche, de développement et de fabrication, y compris des bénéfices cliniques et économiques dans la prise en charge de la dystonie cervicale et de la spasticité.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés 

- 3ème laboratoire français spécialisé dans les peptides et les toxiness, créé en 1929 ;

- Chiffre d'affaires de 2,6Mds€ réparti entre la médecine de spécialité pour 89 % (72 % en oncologie -cancers de la prostate avec Decapeptyl, du rein avec Cabomet, du pancréas avec 0nivyde et de neuroendocrine avec Somatuline- 15 % en neurosciences et 3 % en maladies rares) et le reste en santé familiale (Smecta, Forlax...) ;

- Présence internationale équilibrée entre l'Union européenne, le reste de l'Europe, l'Amérique du nord et le reste du monde ;

- Modèle d'affaires visant à devenir leader dans le traitement des maladies invalidantes par la création de produits innovants en oncologie, neurosciences et maladies rares avec ambition élevée de sortie sur le marché d'un médicament par an ;

- Capital contrôlé par les familles fondatrices Beaufour (66,54 % des droits de vote), Marc de Garidel présidant le conseil de 14 membres, David Loew étant directeur général ;

- Dette nette relativement élevée à fin juin (923 Md€) mais autofinancement libre de 233 M€.

=/ Enjeux /=

- Stratégie 2022 de hausse à 2,8 Mds€ de chiffre d'affaires et d'une marge opérationnelle supérieure à 25 % ;

- Stratégie d'innovation soutenue par une R&D égale à 15 % des ventes exercée dans 3 centres (Oxford, Cambridge, Saclay), 1 Md€ d'investissement étant consacrés aux toxines botuliques et recombinantes, ayant abouti à la création d'un portefeuille de 21 produits dont :

                  - 3 enregistrés (Dysport rides de la gabelle, Dysport PUL Spasticité, Somatuline acromégale),

                  - 6 en phase 3 (cabometyx en association avec 6 autres produits, decapeptyl 3 M, Onivyde 1L et 2L, Dysport solutions) ;

- Stratégie environnementale :

                  -  recul, entre 2015 et 2020, de 5 % des consommations en énergie et des émissions de CO2 et de 30 % des consommations d'eau.

                  - intégration depuis 2019 des critères ESG dans les émissions obligataires ;

- Intégration opérationnelle du canadien Clementia, spécialiste des traitements contre les maladies osseuses (FOP et MO) et d'OcteroPharm (tumeurs neuroendocriniennes) ;

­ - Partenariats avec l'allemand Schwabe , avec Oncodesign, spécialiste de la pharmaco-imagerie et de la détention des bio­marqueurs; et, en oncologie, avec le centre canadien IRICoR ;

- Bonne rentabilité de la médecine de spécialité, finançant les investissements en R&D.

=/ Défis /=

- Forte dépendance à 3 médicaments, assurant près des 2/3 des ventes -le Dysport (challenger du Botox), commercialisé aux Etats-Unis, le Décapeptyl et la Somatuline ;

- Sensibilité boursière aux déclarations d'Allergan, propriétaire du Botox, et de Specialty Pharma d'une part, aux résultats cliniques d'autre part ;

- Revue du portefeuille de molécules avec cessions d'actifs non efficaces ;

- Impact de la pandémie : hausse de 3,1 % des revenus au 1er semestre, mais ralentissement des patients engagés dans les essais cliniques ;

- Objectif 2020 : avancée de + 2 % des revenus et marge opérationnelle de + 30 % ;

- Maintien du dividende à 1 €.

D'excellentes perspectives pour le secteur

Selon Moody's le chiffre d'affaires du secteur devrait progresser de 4 à 6 % en 2021, contre 2 à 4 % prévus initialement.

Les cinq premiers fabricants de vaccins (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Novavax et Johnson & Johnson) devraient fortement bénéficier de cette croissance, même si des incertitudes existent sur les capacités de production. Les fabricants de traitements (Gilead, Eli Lilly et Regeneron notamment) ne devraient pas être en reste.

A côté des opportunités existent également des menaces au rang desquelles figurent les baisses de prix potentielles, en particulier aux États-Unis, premier marché mondial. La montée en puissance des biosimilaires (génériques des médicaments biologiques) devrait également contribuer à tirer les prix vers le bas.

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer