Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

INTERVIEW-Le schiste US et l'Opep vont apaiser le marché pétrolier-BP

Reuters18/05/2018 à 16:19
    * BP anticipe un baril entre $50-65
    * L'impact des sanctions US contre l'Iran sera limité-Dudley
    * Un prix durablement supérieur à $80 est mauvais-Dudley

    par Ron Bousso et Dmitry Zhdannikov
    LONDRES, 18 mai (Reuters) - Bob Dudley, directeur général de
BP  BP.L , s'attend à ce que l'afflux de pétrole de schiste en
provenance des Etats-Unis et les marges de manoeuvre de l'Opep
pour augmenter sa production conduisent à une accalmie sur le
marché pétrolier où les cours ont franchi les 80 dollars cette
semaine pour la première fois depuis novembre 2014.
    La décision du président américain Donald Trump de retirer
les Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et de
rétablir des sanctions contre l'Iran et l'effondrement de la
production au Venezuela ont contribué à porter les cours de l'or
noir à leurs plus hauts niveaux depuis trois ans et demi.
    Mais BP voit le prix du baril retomber entre 50 et 65
dollars en raison de l'augmentation des extractions aux
Etats-Unis et de la capacité de l'Opep à accroître sa
production, a déclaré Bob Dudley à Reuters.
    "Il est clair que le retrait des Etats-Unis de l'accord
iranien a engendré beaucoup d'incertitudes sur le marché",
a-t-il dit.
    Les exportations de pétrole de l'Iran, troisième producteur
de l'Opep, pourraient chuter de 300.000 à un million de barils
par jour (bpj) en raison des sanctions américaines, a ajouté Bob
Dudley, en s'appuyant sur des estimations internes de BP.
    Il pense que la baisse effective se situera dans le bas de
cette fourchette.
    
    UN MAUVAIS PRIX
    La hausse de 30% des cours du brut depuis février a
fortement soutenu les compagnies pétrolières comme BP, dont les
bénéfices ont rebondi l'an dernier après trois années
difficiles.
    L'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a
relevé ce mois-ci sa prévision de croissance de la production
aux Etats-Unis pour 2018 à un record de 11,17 millions de bpj.
    Le bond des extractions aux Etats-Unis a été compensé par
les réductions mises en place depuis plus d'un an par l'Opep et
d'autres producteurs alliés au cartel comme la Russie.
    L'Arabie saoudite a assuré que le monde ne manquerait pas de
pétrole même en cas de baisse drastique des exportations
iraniennes.
    Les marchés ont jusqu'ici pu absorber la hausse des cours
sans freiner la croissance de la demande mais Bob Dudley estime
qu'un baril durablement au-dessus de 80 dollars n'est pas une
situation saine.
    "Il y a deux ans, quand le prix était de 27 dollars, c'était
bon pour la croissance mondiale, pour les moteurs des économies
consommatrices d'énergie, mais c'était catastrophique pour les
pays producteurs et cela les a conduits à ne pas être eux-mêmes
acheteurs de leur côté. Ce n'était pas un prix sain."
    "Je pense qu'au-dessus de 80 dollars, ce n'est pas non plus
un prix sain."
    Bien que l'AIE ait revu à la baisse cette semaine sa
prévision de croissance de la demande pour 2018 en raison de la
hausse des prix, BP anticipe toujours une croissance de la
demande de 1,7 million de bpj.
    Le monde a connu une décennie sans précédent de croissance
qui devrait se poursuivre même avec les sanctions et les
tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, a-t-il
relevé.
    "Nous sommes sur le point de voir des facteurs politiques
créer des désordres commerciaux, des sanctions et d'autres
choses comme ça. Ils auront un impact ici et là mais la
croissance économique mondiale ne semble pas en surchauffe."

 (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité
par Bertrand Boucey)
 

Valeurs associées

BP
+0.54%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.