Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Interview de Jérôme Viala, DG adjoint de Lectra.

Cercle Finance 10/11/2017 à 12:03

(CercleFinance.com) - Directeur général adjoint de Lectra, Jérôme Viala s'est confié à notre rédaction quelques jours après la publication des comptes du troisième trimestre.

Cercle Finance: Quoique de qualité une nouvelle fois, vos résultats du troisième trimestre ont tout de même révélé un recul des bénéfices opérationnel et net. Cette érosion de la rentabilité vous inquiète-t-elle ?

Jérôme Viala: Il est important de distinguer la part venant de la variation des parités de change dans les évolutions entre 2016 et 2017. A cours de change constants, notre résultat opérationnel continue de progresser, mais l'appréciation de l'euro par rapport au dollar américain - et à de nombreuses autres monnaies - a eu un effet mécanique négatif sur les comptes du troisième trimestre.

Parallèlement, comme nous l'avions annoncé, nous continuons à investir pour le futur en augmentant nos investissements en Recherche & Développement (qui progressent de 16% sur le seul troisième trimestre et de 12% depuis le début de l'année). Cette augmentation des dépenses est donc un choix assumé de la société.

Ces éléments ont effectivement contribué à limiter la progression du résultat opérationnel du trimestre, mais il n'y a pas de raison d'être inquiet.

C.F.: En termes d'activités, quels sont actuellement vos marchés les plus dynamiques ?

J.V.: En 2016, c'est dans le marché de l'automobile que les commandes de nouveaux systèmes avaient enregistré la plus forte progression (+ 36%). En 2017, tous nos marchés progressent, mais c'est la mode et l'habillement qui se distingue, avec une croissance de 19% au cours des 9 premiers mois de l'année. Les commandes dans l'automobile et l'ameublement augmentent par ailleurs de respectivement 6 et 14%.

D'un point de vue géographique, les commandes des 9 premiers mois de l'année sont stables en Asie, où nous avions réalisé une année remarquable en 2016, et progressent dans toutes les autres régions. On notera particulièrement la progression de 25% en Europe, en provenance de la majorité des pays de la région.

C.F.: Quid du développement de votre offre SaaS, qui doit être commercialisée à partir de l'an prochain ?

J.V.: Nous continuons à avancer conformément à notre plan de marche en testant notamment des nouveaux produits qui seront commercialisés en mode SaaS et dans le cloud, auprès d'un nombre croissant de clients. Nous lancerons progressivement, en 2018 puis en 2019, ces nouveaux produits. Nous communiquerons régulièrement sur le sujet.

C.F.: Sur le plan boursier, l'action Lectra a pris près de 40% depuis le début de l'année. Vous attendiez-vous à une telle réussite ?

J.V.: Dire que nous nous attendions à une telle progression serait prétentieux. Nous avons publié au mois de février dernier de très bons résultats pour le quatrième trimestre 2016, avec notamment une très bonne dynamique de croissance des commandes de nouveaux systèmes, et avons ainsi d'affiché des résultats financiers annuels records.

Cette bonne performance nous a permis de confirmer l'atteinte des objectifs de la feuille de route 2013/2016 et ont également démontré le potentiel de croissance du chiffre d'affaires et des résultats de Lectra.

C.F.: Quelles sont selon vous les principales raisons de la confiance que les investisseurs vous portent ?

J.V.: Je pense que les investisseurs apprécient depuis longtemps déjà la qualité de notre modèle économique, et en particulier la part importante du chiffre d'affaires récurrents qui apporte une grande sécurité ou encore la capacité à dégager un cash-flow libre important grâce à un besoin en fonds de roulement négatif.

Depuis 2 ans, nous avons ajouté à ces caractéristiques une progression plus forte des ventes de nouveaux systèmes, grâce à nos accélérateurs de croissance.

Enfin, je crois que la nouvelle stratégie et notre vision à long-terme, présentées au mois de février dernier, ont été particulièrement bien reçues par les investisseurs. Cela étant, c'est certainement les investisseurs eux-mêmes qui pourront apporter la meilleure réponse à votre question !

Valeurs associées

+0.45%

Mes listes

valeur

dernier

var.

98.88 +0.41%
26.6 -1.30%
EDF
13.415 +0.86%
1.355 -4.58%
17.995 -0.36%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.