Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Indemnités de départ : les super-bonus des salariés dans le viseur

Le Parisien13/03/2014 à 19:12

Indemnités de départ : les super-bonus des salariés dans le viseur

Les gros chèques touchés par les cadres lorsqu'ils négocient leur départ avec leur employeurs sont dans le viseur de la CFDT et du Medef. Dans le cadre de la renégociation en cours de l'actuelle convention Unedic sur l'assurance chômage, qui arrive a échéance le 31 mars, le patronat et le syndicat  de Laurent Berger veulent en effet encadrer beaucoup plus sévèrement les généreux chèques de départ perçues par les salariés les mieux payés.

Alors que le régime d'assurance chômage accuse un déficit de plus de 4 milliards d'euros et une dette de près de 18 milliards d'euros, le divorce à l'amiable entre patron et salarié coûte cher à la collectivité. A mi-chemin du licenciement et de la démission, cette formule de la rupture conventionnelle, créée en 2008, permet aux salariés de toucher des indemnités de départ extra-légales et de bénéficier dans la foulée des allocations chômage. En outre, les indemnités de départ inférieures à 75 096 ?  - deux fois le plafond annuel de la Sécu -  sont exonérées de cotisations sociales et échappent à l'impôt sous le seuil de 218 232 ?, c'est-à-dire six fois le plafond de la Sécu.

Le Medef fait des propositions

Pour réaliser des économies chiffrées entre 250 et 400 millions d'euros par an, l'une des pistes envisagées est d'allonger le délai maximum de perception des allocations chômage, actuellement plafonné à 75 jours, pour les cadres bénéficiant des plus gros chèques de départ. Le Medef plaide pour un dispositif à deux vitesses avec un délai plus court pour les «petites» indemnités et plus long pour les chèques plus importants. «Cette proposition fait partie d'un ensemble de mesures que l'on a mis sur la table le 26 février, explique un porte-parole du Medef. En contrepartie des droits rechargeables, il faut des mesures de redressement des comptes de l'Unedic».

De son côté, la CFDT estime que «le système actuel est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

3.95 +5.61%
0.904 +1.57%
3.715 -2.49%
1.164 -0.25%
5.264 +4.24%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.