1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"Impeachment"-Nancy Pelosi accuse Donald Trump de corruption
Reuters15/11/2019 à 00:46

    WASHINGTON, 15 novembre (Reuters) - La présidente de la
Chambre des représentants, Nancy Pelosi, a affirmé jeudi que
Donald Trump avait déjà reconnu des actes de corruption dans
l'affaire ukrainienne, au coeur de l'enquête pour destitution
("impeachment") visant le président républicain.
    "La corruption consiste à accorder ou suspendre une aide
militaire en échange d'une déclaration publique concernant une
fausse enquête sur les élections", a déclaré Nancy Pelosi lors
d'une conférence de presse au lendemain du début des auditions
publiques au Congrès américain dans le cadre de l'enquête
préalable à une éventuelle procédure de destitution.
    Selon elle, les faits reprochés au président républicain
Richard Nixon, visé par une enquête pour destitution en 1974,
apparaissent "presque petits" à côté des agissements de Trump. 
    Les démocrates à la Chambre cherchent à déterminer si Donald
Trump a demandé une contrepartie à Kiev pour les 391 millions de
dollars d'aide destinés à faire face aux séparatistes prorusses
de l'est de l'Ukraine - une aide provisoirement suspendue par le
président républicain malgré son approbation au Congrès.
    Donald Trump réfute ces accusations. 
    William Taylor, ancien ambassadeur en Ukraine qui est
désormais chargé d'affaires à Kiev, et George Kent, secrétaire
d'Etat adjoint chargé des affaires européennes et eurasiennes,
ont été entendus mercredi. Une autre figure centrale de cette
affaire, Marie Yovanovitch, qui a été limogée en mai dernier de
son poste d'ambassadrice en Ukraine, sera entendue vendredi.
 
    L'enquête des démocrates menace la présidence de Trump alors
qu'il est candidat à sa réélection en novembre 2020. Si
l'impeachment franchit l'obstacle de la Chambre - la majorité
simple suffit pour cela -, un procès de déroulera alors au
Sénat, où les républicains sont majoritaires et où la majorité
qualifiée des deux tiers est nécessaire.
    Les déclarations de Pelosi offrent un aperçu des articles de
la procédure d'impeachment que les démocrates pourraient mettre
en avant.
    Lors de sa conférence de presse, la présidente de la Chambre
a déclaré que l'administration Trump avait fait "obstruction au
Congrès" en bloquant les témoignages de responsables qui avaient
été assignés à comparaître par la Chambre. 
    Selon la Constitution, la "trahison, la corruption ou
d'autres crimes et délits graves" peuvent mener à une
destitution. Les démocrates ont commencé à utiliser les mots
corruption ou tentative de corruption pour qualifier les actes
de Trump. 

 (Patricia Zengerle, Karen Freifeld et Richard Cowan;
Arthur Connan pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer