1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Immigration-Signature de la "sanctuarisation" de la Californie
Reuters05/10/2017 à 23:04

    LOS ANGELES, 5 octobre (Reuters) - Le gouverneur de 
Californie, le démocrate Jerry Brown, a signé jeudi un texte 
destiné à "sanctuariser" son Etat en interdisant aux policiers 
d'interroger des personnes en état d'arrestation sur leur statut 
d'immigration, et en limitant leur coopération avec les services 
de l'immigration. 
    Le mois dernier, un juge fédéral américain a interdit au 
département de la Justice de supprimer des financements fédéraux 
aux "villes sanctuaires" qui refusent de coopérer avec 
l'administration Trump pour lutter contre l'immigration 
illégale. 
    "Les temps sont incertains pour les Californiens qui n'ont 
pas de papiers et pour leurs familles et ce texte vient poser un 
équilibre qui va préserver la sécurité publique tout en 
conférant un certain confort à ces familles qui vivent dans la 
peur", a déclaré Jerry Brown dans un communiqué. 
    La Californie est l'Etat américain où vit la plus grande 
population d'immigrés clandestins, évaluée à 2,3 millions de 
personnes. 
    La décision de Jerry Brown a immédiatement été fustigée par 
la Maison blanche  
    "L'Etat de Californie a codifié le retour des immigrés 
délinquants dans nos rues, ce qui pénalise la sécurité publique, 
la sécurité nationale et l'application de la loi", a déploré 
Devin O'Malley, porte-parole du département de la Justice. 
 
 (Brendan O'Brien; Nicolas Delame pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

16.02 0.00%
CGG
1.445 -4.37%
56.13 -1.32%
12.32 -1.83%
1.7865 -0.50%

Les Risques en Bourse

Fermer