1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Il est temps de revenir sur les dividendes
Newsmanagers28/05/2010 à 16:00

(NEWSManagers.com) - Pour ING Investment Management, la stratégie high dividend (6,4 milliards d' euros à fin janvier 2010), qu' elle pratique depuis près de onze ans, devrait revenir sur le devant de la scène. Dans un contexte de moindre croissance économique et de moindre croissance des bénéfices, les rendements seront plus faibles et les marchés moins porteurs. " Le rôle du dividende devrait donc grandir" , a souligné le 21 mai Nicolas Simar, responsable de la stratégie high dividend chez ING IM, à l' occasion d' un point de presse. Après une contraction significative au titre de 2009, les dividendes devraient repartir à la hausse en 2010, avec probablement une croissance à deux chiffres compte tenu de la bonne situation financière des entreprises. Nicolas Simar rappelle au passage l' importance du dividende qui sur le long terme représente plus de 80% du retour sur investissement pour l' actionnaire. L' histoire montre aussi que la volatilité des dividendes est moins forte que la volatilité des bénéfices, surtout en période de contraction de l' économie. Mais Nicolas Simar précise aussitôt que la recherche de dividendes élevés doit être très sélective. C' est ainsi que rechercher du high dividend ne signifie pas pour autant se concentrer sur les dividendes les plus élevés. " Je dis toujours que nous recherchons des dividendes élevés et pérennes. Autrement dit, l' élément de soutenabilité est essentiel dans notre démarche" , explique Nicolas Simar. Le niveau de dividende recherché à l' échelle européenne se situe autour de 2,5% alors qu' il est de seulement 2% aux Etats-Unis qui ont pourtant été les grands bénéficiaires des toutes dernières années dans les indices high dividend. " Mais ce ne sont pas les indices qui dictent la formation de notre portefeuille. C' est le choix des valeurs qui permet de trouver des rendements attractifs" , insiste Nicolas Simar.

info NEWSManagers

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer