Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hôtellerie et luxe prévoient une chute du tourisme en France

Reuters14/11/2015 à 18:21

L'HÔTELLERIE ET LE LUXE DEVRAIENT PÂTIR D'UNE CHUTE DU TOURISME EN FRANCE

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'hôtellerie et le luxe devraient pâtir d'une chute du tourisme en France après la série d’attentats terroristes sans précédent survenue vendredi soir à Paris.

La fréquentation des hôtels parisiens avait déjà chuté après les attentats de janvier. Mais cette fois, les professionnels du secteur disent craindre un mouvement nettement plus massif, compte-tenu de l’ampleur des attaques perpétrées dans la capitale.

"Ça va être très difficile pour le tourisme dans les jours qui viennent. Le secteur va souffrir», a déclaré à Reuters Georges Panayotis, président du cabinet spécialisé MKG Group.

Alors que l'hôtellerie française avait repris des couleurs en septembre et octobre - grâce notamment aux salons - et qu’elle tablait sur de très bons taux de remplissage avec la conférence sur le climat (COP21) qui se tiendra au Bourget à partir du 30 novembre, elle risque aujourd'hui beaucoup d’annulations.

"Je pense que ce sera pire qu'en janvier. Ce qui s'est passé est énorme. Le monde entier a les yeux rivés sur la France", ajoute-t-il.

L’hôtellerie de luxe devrait être selon lui davantage touchée que les autres segments du secteur.

La clientèle internationale, qui constitue plus de 80% de la clientèle des palaces parisiens comme le Bristol, le Georges V ou le Plaza Athénée, est en effet très sensible aux questions de sécurité et de géopolitique.

"Le contexte politique et sécuritaire est un des facteurs clé du tourisme international", rappelle le PDG de MKG Group.

IMPACT SUR LE LUXE

Le secteur du luxe devrait lui aussi être directement touché compte-tenu du poids de la clientèle touristique dans les ventes de produits de luxe. Les achats touristiques pèsent pour environ la moitié de ses ventes du secteur en Europe. Toutes les marques de luxe, comme Louis Vuitton (groupe LVMH), Gucci (Kering) ou Chanel ont largement profité, cette année, d'un afflux de touristes asiatiques attirés par d’importants écarts de prix entre l'Europe et le reste du monde, amplifiés par la baisse de l'euro.

"Les attentats auront bien évidemment un impact sur nos affaires", a indiqué la porte-parole des Galeries Lafayette, sans vouloir être plus précise. "Nous ne sommes pas sur ce sujet là aujourd’hui."

A l'aéroport de Vienne, en Autriche, où un groupe de touristes chinois s'apprête à boucler à Paris son périple européen, certains expriment une certaine appréhension avant le décollage.

"Nous y allons parce que c'est réservé. Maintenant, je préférerais aller ailleurs", déclare Feng, 29 ans. "J'ai bien peur qu'on ne puisse pas faire grand chose à cause de ce qui vient de se passer et je m'inquiète pour la sécurité."

Samedi, les grands magasins et les boutiques des groupes LVMH et Kering ont baissé leur rideau pour des raisons de sécurité.

Après avoir ouvert normalement en début de matinée, le Printemps, les Galeries Lafayette ainsi que le BHV Marais ont fermé avant midi à Paris. "Nous avions décidé d'ouvrir dans un élan citoyen de résistance face à la barbarie", a précisé le porte-parole des Galeries Lafayette. Mais le travail s'effectuant sur la base du volontariat le samedi, le grand magasin n'a pas eu les effectifs nécessaires pour assurer son service auprès de la clientèle et a été contraint de fermer ses portes.

De leur côté, toutes les boutiques du groupe LVMH (Louis Vuitton, Fendi, Céline ou Sephora), celles de Dior et celles du groupe Kering (Gucci, Bottega Veneta ou Saint Laurent) n’ont pas ouvert samedi. D'autres enseignes comme Uniqlo ou H&M ont pris la même décision.

"Compte-tenu de l'état d'urgence qui a été décrété et par mesure de sécurité pour nos salariés, les boutiques de nos marques resteront fermées ce week-end", a précisé un porte-parole de Kering.

Le groupe LVMH a lui aussi indiqué avoir pris cette décision par mesure de sécurité.

Les aéroports Roissy-CDG et Orly restent ouverts même si le renforcement des contrôles de sécurité peut se traduire par des retards, a précisé par ailleurs Aéroports de Paris. La compagnie American Airlines a cependant reporté ses vols vers Paris.

(Avec la contribution de John Irish à Vienne, édité par Jean-Michel Bélot)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.