Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Heineken entend renouer en 2014 avec une hausse de son CA

Reuters12/02/2014 à 14:13

HEINEKEN PRÉVOIT UN REBOND DES VENTES DE BIÈRE DANS LES PAYS ÉMERGENTS

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - Heineken a dit mercredi tabler sur une reprise de la croissance de son chiffre d'affaires en 2014, à la faveur de la hausse attendue des ventes de bières en Afrique, en Asie et en Amérique latine.

Le troisième brasseur mondial, qui outre sa marque éponyme détient notamment les marques Sol, Desperados et Strongbow, a précisé que l'année 2013 avait été difficile, avec notamment des points noirs en Europe de l'Est, en Amérique latine et en Afrique.

La société néerlandaise a précisé que son chiffre d'affaires n'avait augmenté que de 0,1% en 2013, une hausse des prix ayant tout juste compensé une baisse des volumes.

Pour l'année qui vient de commencer, Heineken a dit tabler sur une hausse de son chiffre d'affaires à périmètre comparable et hors effets de change.

Vers 11h05 GMT, le titre Heineken progressait de 1,56% à 47,84 euros alors que l'indice regroupant les valeurs agro-alimentaires européennes prenait 0,18%.

'Il n'y pas eu de croissance l'an dernier, donc un peu de croissance c'est mieux. Je parlerai d'un optimisme très prudent après ce qui a été une très mauvaise année 2013", a déclaré Trevor Stirling, analyste chez Bernstein Research.

Heineken avait dit en octobre dernier anticiper un recul de son bénéfice net avant exceptionnels compris entre 0% et 5%. De fait, il s'est replié de 2%, à 1,585 milliard d'euros, un chiffre conforme au consensus.

Le brasseur a déclaré que, en plus de la croissance des ventes attendue, sa marge opérationnelle devrait bénéficier en 2014 du plein effet d'un plan de réduction des coûts sur trois ans actuellement mis en oeuvre, qui devrait atteindre cette année son objectif de 625 millions d'euros d'économies.

BONNE TENUE DU MARCHÉ AFRICAIN

Heineken a une plus forte exposition à l'Europe occidentale - dont la croissance a été atone ces dernières années - que ses concurrents. Mais, comme les autres, le groupe néerlandais s'est rué sur les marchés émergents, se développant au Mexique en 2010 et montant en 2012 à près de 100% du capital dans Asia Pacific Breweries (APB), brasseur de la bière Tiger.

Le groupe a noté une amélioration des volumes en Europe occidentale, en Afrique et Moyen-Orient au cours du second semestre 2013, avec notamment une reprise notable au Nigeria, au Congo et en République démocratique du Congo sur les trois derniers mois de l'année.

"Nous avons connu un très bon trimestre au Nigeria (...) où une marque comme Heineken a continué de se développer", a déclaré Jean-François Van Boxmeer, directeur général de Heineken, lors d'une conférence téléphonique.

Il a ajouté que la bonne tenue du marché nigérian devrait se poursuivre cette année, grâce notamment aux élections programmées pour 2015. L'imminence d'un tel rendez-vous politique entraîne généralement un coup de pouce à l'économie ce qui, à son tour, conduit à une augmentation de la consommation de bière.

Heineken a toutefois noté que la faiblesse des devises de certains pays émergents était susceptible d'affecter son chiffre d'affaires, qui a représenté 21,255 milliards d'euros en 2013.

Lors de l'annonce de ventes trimestrielles jugées atones le 21 janvier, SABMiller, le deuxième brasseur mondial, avait également évoqué l'impact sur ses comptes de la dépréciation de certaines devises, notamment le rand sud-africain, le dollar australien, le nuevo péruvien et le peso colombien.

Carlsberg, numéro quatre du secteur, publie ses comptes dans une semaine et AB InBev, le numéro un mondial du secteur, une semaine après.

Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.