1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Hausse prudente en Europe avant les PMI et l'emploi américain
Reuters01/02/2019 à 09:56

LES BOURSES EUROPÉENNES ÉVOLUENT SUR UNE NOTE PRUDENTE

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes évoluent sur une note prudente en début de séance vendredi après un nouvel indicateur PMI chinois décevant, qui alimente les craintes sur les perspectives de croissance mondiale alors que les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine avancent lentement.

À Paris, l'indice CAC 40 progresse de 0,3% à 5.007,63 points vers 08h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,32% et à Londres, le FTSE s'adjuge 0,31%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne 0,26%, le FTSEurofirst 300 prend 0,17% et le Stoxx 600 monte de 0,35%.

Washington et Pékin ont mené deux jours de discussions sur le commerce au terme desquels le président américain, Donald Trump, a fait part de son optimisme tout en soulignant qu'aucun accord définitif ne devrait être conclu avant sa rencontre, dans un proche avenir, avec son homologue chinois, Xi Jinping.

Si les négociations laissent espérer des avancées, les investisseurs restent prudents sur la perspective d'un accord avant la fin de la trêve conclue entre Américains et Chinois, dans un mois.

Ces discussions interviennent alors que l'économie chinoise ne cesse de donner des signes de faiblesse: selon l'indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit publié vendredi, l'activité manufacturière en Chine a connu en janvier sa plus forte contraction en près de trois ans.

En zone euro, la croissance du PIB n'a été que de 0,2% au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédent, avec l'Italie, troisième économie de la région, tombée en récession technique.

L'Allemagne connaît aussi un passage à vide, qui pourrait être plus marqué et plus long qu'estimé initialement, a prévenu jeudi Jens Weidmann, le président de la Bundesbank.

Dans ce contexte, les investisseurs seront attentifs à la publication dans la matinée des indices PMI définitifs pour le mois de janvier en zone euro. Mais le principal rendez-vous du jour sera la publication, à 13h30 GMT, de la statistique des créations d'emploi aux Etats-Unis pour le mois de janvier, les économistes s'interrogeant sur un impact éventuel du "shutdown".

VALEURS

Au-delà des préoccupations macroéconomiques, la cote reste animée par de nombreuses publications de résultats d'entreprises. En tête du Stoxx 600, Electrolux s'envole de 18,7% après avoir fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

JCDecaux bondit de 7,57% en réaction à l'annonce d'une croissance organique de plus de 5% au dernier trimestre 2018.

A contrario, Deutsche Bank cède 2,79% après une perte plus forte qu'escompté au quatrième trimestre, ce qui n'a pas compromis néanmoins son retour à un bénéfice annuel en 2018.

Plus forte baisse sectorielle en Europe, le secteur du pétrole et gaz abandonne 0,36%, plombé notamment le compartiment des services à l'industrie pétrolière. A Paris, TechnipFMC perd 2,07% et Vallourec lâche encore 6,75% après avoir souffert la veille de craintes sur son endettement.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo a terminé en hausse de 0,07%, l'optimisme lié aux négociations commerciales sino-américaines ayant été balayé par l'annonce d'une contraction plus forte qu'attendu de l'activité manufacturière en Chine.

Sur l'ensemble de la semaine, le Nikkei affiche une progression symbolique de 0,07%. Il a progressé de 3,8% en janvier.

En Chine, les Bourses sont restées orientées en hausse avant leur longue semaine chômée pour le Nouvel an. L'indice CSI 300 des grandes capitalisations chinoises a avancé de 1,43% et affiche une progression hebdomadaire de 1,98%.

A WALL STREET

Le S&P-500 de la Bourse de New York a bouclé jeudi sa meilleure performance mensuelle depuis octobre 2015 grâce notamment aux résultats bien accueillis de Facebook (+10,82%), qui ont profité au Nasdaq et ont permis de prolonger l'optimisme né du discours accommodant tenu la veille par la Réserve fédérale.

Le Dow Jones a en revanche fini très légèrement dans le rouge (-0,06%), plombé par le plongeon de DowDuPont (-9,23%), dont le chiffre d'affaires trimestriel a déçu.

Le S&P-500 a progressé de 0,86% et le Nasdaq Composite a avancé de 1,37%.

Sur l'ensemble du mois de janvier , le S&P-500 a gagné 7,87%, sa plus forte progression mensuelle depuis octobre 2015 (+8,30%) et son meilleur mois de janvier depuis 1987.

TAUX

Le rendement des Treasuries à 10 ans reste affaibli par le ton accommodant adopté mercredi par la Fed, qui a notamment retiré de son communiqué de politique monétaire la mention de toute nouvelle hausse de taux cette année.

Il est tombé jeudi jusqu'à 2,619%, à un creux depuis près d'un mois, et évolue désormais à 2,6289%, soit plus de dix points de base en dessous de son niveau d'avant les annonces de la banque centrale américaine.

En Europe, le rendement du Bund allemand à dix ans, référence pour la région, se situe autour de 0,156%, après être brièvement tombé jeudi à moins de 0,15%, pénalisé par les statistiques décevantes en zone euro et l'avertissement de Jens Weidmann sur la croissance allemande.

Les investisseurs délaissent par ailleurs les titres italiens: le rendement du BTP à dix ans monte de plus de quatre points de base, à plus de 2,63%.

CHANGES

En amont de la publication des indices PMI, l'euro se stabilise autour de 1,1450 dollar après avoir souffert la veille du tableau économique morose en zone euro.

L'"indice dollar", qui mesure l'évolution du billet vert face à un panier de devises de référence, est pour sa part inchangé après s'être éloigné jeudi d'un plus bas de deux semaines.

Le dollar australien, très sensible à l'état de santé de l'économie en Chine, évolue en nette baisse (-0,35%) après le dernier indicateur PMI chinois.

PÉTROLE

Les cours du brut évoluent sans grand changement, tiraillés entre la faiblesse du PMI manufacturier chinois, susceptible de signaler un ralentissement de la demande du pays, et la réduction de l'offre entreprise par l'Opep et ses alliés dans le cadre de leur accord d'encadrement de la production.

Le baril de Brent de la mer du Nord évolue sous les 61 dollars et celui du brut léger américain se traite autour de 53,75 dollars.

(Édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

5203.33 +0.14%
0.65 -0.46%
4.469 +0.88%
106.2 +17.02%
2.094 -2.70%

Les Risques en Bourse

Fermer