Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hausse de l'emploi et déficit commercial réduit pour les USA

Reuters04/12/2013 à 19:26

HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DES CRÉATIONS DE POSTES EN NOVEMBRE AUX ÉTATS-UNIS

par Lucia Mutikani

WASHINGTON (Reuters) - Le secteur privé a créé bien plus de postes que prévu en novembre aux Etats-Unis, montre la dernière enquête ADP, qui laisse espérer une bonne statistique de l'emploi vendredi mais pourrait aussi inciter la Réserve fédérale à commencer à retirer ses mesures de soutien à l'économie.

L'annonce, également mercredi, d'exportations record en octobre et d'un bond des ventes de logements neufs a aussi confirmé la meilleure santé de l'économie américaine.

Ces bonnes nouvelles ont cependant été tempérées par l'enquête ISM auprès des directeurs d'achat qui dénote un ralentissement des embauches dans les services.

L'enquête ADP a fait ressortir 215.000 créations d'emploi dans le secteur privé en novembre alors que les économistes en anticipaient en moyenne 173.000. Les chiffres d'octobre ont en outre révisés en forte hausse, avec 184.000 postes créés au lieu des 130.000 annoncés en première estimation.

Les chiffres d'ADP, compilés avec Moody's Analytics, précèdent de deux jours la publication du rapport mensuel de l'emploi du département du Travail, plus complet puisqu'il intègre le secteur public.

La comparaison historique des données d'ADP avec les chiffres officiels des créations d'emplois montre que les premiers ne constituent pas toujours un indicateur fiable, mais la livraison de mercredi peut néanmoins laisser entrevoir une statistique meilleure que prévu vendredi.

Les économistes prévoient en moyenne 180.000 créations d'emplois hors agriculture en novembre, après les 204.000 annoncées pour octobre.

"Si, finalement, l'ADP s'avère être un bon indicateur avancé, on pourrait avoir 200.000 créations d'emplois ou plus et cela suffirait à convaincre la Fed d'enclencher dès ce mois-ci la réduction de ses rachats d'actifs", commente Paul Ashworth, chef économiste chez Capital Economics à Toronto.

La majorité des économistes pensent cependant que la banque centrale - qui tient sa dernière réunion de l'année les 17 et de 18 décembre - attendra les suivantes, en janvier puis en mars, pour commencer à diminuer ses achats d'obligations du Trésor et de titre hypothécaires qu'elle effectue actuellement au rythme de 85 milliards de dollars par mois.

LES EMBAUCHES RALENTISSENT DANS LES SERVICES

L'enquête ADP a fait baisser les fonds d'Etat et Wall Street a ouvert dans le rouge, mais les marchés sont ensuite remontés en réaction à l'indice ISM des services, moins bon qu'attendu.

L'indice d'activité dans les services calculé par l'association des directeurs d'achat a baissé à 53,9 en novembre contre 55,4 en octobre, tout en continuant de témoigner d'une croissance du secteur pour le 47e mois consécutif.

Si sa composante de la production est restée vigoureuse, celle de l'emploi a reculé à 52,5 contre 56,2, revenant à son plus bas niveau depuis six mois même si elle reste au-dessus de la barre de 50 qui sépare contraction et croissance.

Le déficit commercial américain s'est quant à lui réduit en octobre et les exportations ont atteint un niveau record, signe d'une reprise de la demande mondiale qui devrait soutenir la croissance au quatrième trimestre.

Le département du Commerce a fait état d'un déficit en baisse de 5,4% à 40,6 milliards de dollars après celui de 43,0 milliards (révisé de 41,8 milliards) en septembre.

En octobre, les exportations ont augmenté de 1,8% à 192,67 milliards de dollars, un record qui fait suite à trois mois de baisse, alors que les importations ont progressé de 0,4% seulement. (voir )

Autre statistique positive, les ventes de logements neufs ont augmenté de 25,4% en octobre, leur plus forte hausse depuis mai 1980, un chiffre qui suggère que la reprise du marché immobilier ne souffre pas de la remontée des taux du crédit.

Le département du Commerce a fait état de 444.000 ventes en rythme annualisé, alors qu'elles avaient baissé de 6,6% en septembre.

Avec Rodrigo Campos, Véronique Tison et Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.