1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hammerson rejette une offre de Klépierre, crainte de surenchère
Reuters19/03/2018 à 14:06

 (Actualisé avec contexte sur Intu)
    PARIS, 19 mars (Reuters) - Klépierre  LOIM.PA  a proposé de
racheter Hammerson  HMSO.L  pour 4,88 milliards de livres
sterling (5,55 milliards d'euros), ce qui fait bondir lundi le
cours de Bourse du groupe immobilier britannique mais pèse sur
celui de la foncière française, le marché évoquant la
possibilité d'une surenchère.
    Le groupe immobilier français spécialisé dans les centres
commerciaux, qui dit avoir pris connaissance des récentes
rumeurs concernant un éventuel rapprochement avec Hammerson, a
annoncé avoir fait "une offre indicative et amicale" au conseil
d'administration de Hammerson, immédiatement rejetée par
celui-ci.
    Le secteur des centres commerciaux doit se transformer
rapidement et accroître sa diversification géographique pour
s'adapter aux nouveaux modes de consommation et continuer à
attirer les clients face à la concurrence du commerce en ligne
et des grands groupes du e-commerce comme l'américain Amazon
 AMZN.O .
    Klépierre dit avoir proposé le 8 mars un prix de 615 pence
par action ordinaire. Cela représente une prime de 35% par
rapport au cours de clôture de 454,80 pence de Hammerson le 7
mars.
    "Le conseil d'administration de Hammerson a rejeté la
proposition le 9 mars 2018, moins de 24 heures après l'avoir
reçue", précise la société foncière dans un communiqué. 
    "Une nouvelle annonce sera faite ultérieurement si et
lorsque cela sera jugé approprié", ajoute le groupe français.
    Hammerson a de son côté estimé que l'offre - en numéraire et
en titres Klépierre - sous-évaluait "de manière importante" sa
valorisation.  
    "L'approche de Klépierre est non sollicitée et complètement
opportuniste quant au moment choisi", a déclaré Hammerson dans
un communiqué.
    
    DOUTES SUR LE RACHAT D'INTU PROPERTIES
    A la Bourse de Londres, Hammerson gagne 23,679% à 14h, à
540,6 pence, après un plus haut à 560 pence en début de séance. 
    Hammerson avait clôturé à 437,10 pence vendredi et affichait
une perte de 18% depuis l'annonce, le 6 décembre, du projet de
rachat de son concurrent britannique Intu Properties  INTUP.L . 
    Jefferies relève dans une note que la faiblesse du titre
avait de quoi susciter l'attrait d'un candidat repreneur
opportuniste.
    A Paris, l'action Klépierre cède 3,86% à 33,42 euros, les
investisseurs redoutant que le groupe français ne soit entraîné
vers une coûteuse surenchère.
    "Le marché s'inquiète du prix et de l'offre rejetée en
l'état par Hammerson", commente Sylvain Navarro, responsable de
la Vente Marchés secondaires chez Invest Securities. 
    "Klépierre a proposé 615 pence, soit plus que le dernier
cours mais moins que l'ANR (actif net réévalué) triple net de
Hammerson (725 pence)", souligne-t-il.
    Chez Natixis, Pierre-Edouard Boudot note que "le marché est
assez frileux sur le M&A actuellement dans le segment des
centres commerciaux, comme l'a démontrée la réaction boursière
d'Unibail-Rodamco après l'annonce du rachat de Westfield".
    Unibail-Rodamco  UNBP.AS  avait nettement baissé en Bourse
le 12 décembre lorsqu'il avait annoncé le rachat de son
concurrent australien Westfield  WFD.AX  pour 15,7 milliards de
dollars américains (13,32 milliards d'euros).  
    Hammerson a pour sa part accepté en décembre d'acquérir son
concurrent Intu Properties  INTUP.L  pour quelque 3,4 milliards
de sterling par échange de titres, un projet qui augmenterait
son exposition au marché britannique et est donc mal perçu par
ses actionnaires à l'heure du Brexit.  
    La proposition faite par Klépierre s'entend dans le
périmètre actuel de Hammerson, soit sans reprise d'Intu, et est
de nature à susciter des doutes sur une opération déjà contestée
outre-Manche. 
    Hammerson a précisé dans son communiqué qu'il restait 
pleinement engagé dans l'acquisition d'Intu. 
    Conformément à la réglementation britannique, Klépierre
devra annoncer au plus tard le 16 avril à 17h soit son intention
ferme de déposer une offre sur Hammerson soit sa renonciation.

 (Dominique Rodriguez, avec Blandine Hénault et Pascale Denis,
édité par Marc Joanny)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -0.82%
LSE -1.66%
LSE -3.40%
NASDAQ +0.61%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer