Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

GTT : Elogen noue un partenariat en Corée du Sud
information fournie par AOF25/05/2022 à 08:32

(AOF) - La filiale de GTT, Elogen, leader de l'électrolyse PEM, spécialisé dans la conception et la fabrication d'électrolyseurs pour produire de l'hydrogène vert, et Valmax Technology Corporation, intégrateur de systèmes de solutions énergétiques pour les secteurs du pétrole, du gaz naturel et de l'hydrogène, ont signé un accord de collaboration pour la fourniture d'électrolyseurs en Corée pour produire de l'hydrogène vert.

Dans le cadre de cette collaboration, Valmax assemblera localement le " Balance-Of-Plant " des usines d'électrolyseurs et des électrolyseurs de pointe d'Elogen et travaillera avec les sociétés locales de certification, telles que la Korea Gas Safety Corporation, pour l'approbation et la mise en œuvre des électrolyseurs.

Baptiste Choimet, directeur général d'Elogen, commente : " Avec ce nouveau partenariat, Elogen contribuera au développement du marché de l'hydrogène vert en Corée. La Corée est l'un des pays les plus actifs au monde pour le développement de l'hydrogène, et bénéficie d'un fort soutien politique, comme le montre la feuille de route nationale pour l'économie de l'hydrogène. Grâce à sa technologie unique, Elogen a pour ambition de contribuer fortement aux nombreux projets liés à la mobilité propre et à l'industrie dans le pays. "

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Leader mondial de la conception de systèmes de confinement à membranes cryogéniques utilisés pour le stockage et le transport naval du GNL ou gaz naturel liquéfié ;

- Chiffre d’affaires de 315 M€, réalisé à 94 % dans la construction de réservoirs ou navires stationnaires et tiré aux 9/10èmes de redevances, d’où des marges supérieures à 50 % ;

- Modèle d'affaires de capitalisation sur la croissance des marchés du gaz naturel (25 % de la consommation d'énergie attendu pour 2040) et du GNL carburant (« Global Sulphur Cap », incitatif à la propulsion des navires de commerce par GNL) et d’extension de l’offre de services au travers d’acquisitions ;

- Capital détenu à 21,45 % par Engie, Philippe Berterottière étant PDG du conseil d’administration de 9 membres ;

- Bilan très solide exempt de dettes avec une trésorerie de 204 M€.

Enjeux

- Stratégie d’innovation dotée d’un budget recherche & développement de 20 M€, visant à renforcer les technologies de gestion du gaz, à améliorer les solutions Mark Systems et NO 96, à réduire les impacts carbone via l’intelligence artificielle et le Smart Shipping et à participer à la croissance du marché de l’hydrogène : 1 ère ETI française par le nombre de dépôts de brevets, 8/10 èmes du carnet de commandes provenant de technologies proposées depuis moins de 3 ans / certification des technologies destinées au GL carburant / partenariat avec l'incubateur marseillais Zebox, spécialisé dans le transport maritime ;

- Stratégie environnementale d’ambition net zéro 2025 pour les émissions de carbone de la société ;

- Montée en puissance des activités de service portées et des offres aux GBS (fonds sous-marins, transport d’éthane…) ainsi que du stockage d’hydrogène vert porté par la filiale Elogen (accord de coopération avec Shell pour la conception d’un hydrogénier) ;

- Carnet de commandes record à 193 unités de 795 M€ dont 32 pour l’activité GNL carburant d'où une visibilité jusqu'en 2029.

Défis

- Exposition à la Russie : 12 % du carnet de commandes lié à des unités en cours de construction dans l’arctique et 5,7 % lié à des projets de chantiers navals asiatiques destinés à l’arctique ;

- Autres risques géopolitiques : Qatar, Malaisie et Indonésie qui regroupent plus de la moitié de l’offre mondiale de liquéfaction de GNL ;

- Objectif 2022 de 290 à 320 M€ de revenus et de 140 à 170 M€ de bénéfice opérationnel ;

- Vers un exercice 2023 de forte hausse des résultats et du chiffre d’affaires (319 M€).

Une gestion des déchets aux forts enjeux

350 millions de tonnes de déchets sont générés annuellement en France. Si 66% sont recyclés, les taux varient selon la nature du déchet. Ainsi seuls 21% des plastiques le sont. Afin de renforcer l'économie circulaire, l'Etat soutient massivement la R&D dans le cadre de la stratégie 3R (« Recyclabilité, Recyclage et Réincorporation des matériaux »). Une enveloppe de 370 millions d'euros va y être consacrée. Concernant les déchets dangereux, cette activité est très rentable. En France, les capacités de stockage et de traitement sont tendues comparées aux besoins annuels.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.08%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.