Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Grosses chaleurs : comment adapter les horaires au travail

Le Parisien30/06/2014 à 11:00

Grosses chaleurs : comment adapter les horaires au travail

Lorsque le thermomètre grimpe au-delà des 30 dégrés, attention au coup de chaud... Premiers salariés concernés ? Ceux qui travaillent en extérieur. Mais d'autres, lorsqu'ils travaillent sous une verrière ou dans un local mal ventilé, peuvent aussi subir les conséquences d'une longue exposition à une forte chaleur. Si la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) préconise l'évacuation des locaux lorsque la température intérieure atteint ou dépasse 34 degrés en cas de panne de la climatisation, il n'existe cependant pas de règle précise en la matière.

« Le Code du travail impose aux employeurs de prendre toutes les dispositions nécessaires pour protéger la santé de leurs salariés, rappelle Pascale Mercieca, chargée de mission au département expérimentations et développement des outils et méthodes de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact). Mais il n'y a pas de température précisément définie au-delà de laquelle des dispositions particulières doivent être prises. »

 

Equipements, tenues...

Bref, à chaque entreprise de s'adapter aux conditions météorologiques, en fonction de son environnement, de son activité et des conditions de travail que ceux-ci impliquent. « La canicule de 2003 nous a conduits à prendre des mesures spécifiques, explique ainsi Jean-Marie Knoll, patron de la société de construction Knoll, basée à Roeschwoog (Bas-Rhin). Nous nous sommes équipés de plates-formes de maçonnerie hydraulique, pour limiter les efforts liés à la manutention et nous installons sur les chantiers des bungalows avec volets, pour que les ouvriers puissent prendre des pauses à l'ombre, et des sanitaires avec douches. » Ce chef d'entreprise adapte aussi l'équipement de travail de ses collaborateurs : « Nous leur fournissons des tenues comprenant shorts, tee-shirts et casquettes, ainsi que des bouteilles d'eau. »

 

Lorsque la météo ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.