1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Grèce-Macron veut un compromis sans se réfugier derrière la BCE
Reuters05/07/2015 à 13:04

AIX-EN-PROVENCE, Bouches-du-Rhône, 5 juillet (Reuters) - Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a estimé dimanche qu'il fallait trouver un compromis pour la Grèce et ne pas se réfugier derrière l'action de la Banque centrale européenne (BCE). Les Grecs se rendaient aux urnes dimanche pour se prononcer sur le plan de sauvetage "argent frais contre réformes" soumis par les créanciers du pays lors d'un référendum à l'issue incertaine, qui pourrait ouvrir la voie à une sortie du pays de la zone euro. ID:nL8N0ZL01N "Même si le non grec devait l'emporter, notre responsabilité dès demain ce sera de ne pas faire le traité de Versailles de la zone euro", a jugé Emmanuel Macron à l'occasion des Rencontres économique d'Aix-en-Provence. "La situation de la zone grecque nous l'avons co-produite (...) Il faut être exigeant et trouver un compromis pour la Grèce sur la base des réformes, de la soutenabilité de la dette, d'évolution des finances dans le temps. Nous aussi nous devons faire des efforts", a-t-il ajouté. Auparavant, Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE avait répété que l'institution utiliserait des mesures supplémentaires si cela s'avérait nécessaire alors que la crise grecque est montée d'un cran cette semaine. ID:nL8N0ZL06C "Il ne s'agit pas de se réfugier derrière la BCE ou d'autres, ils font déjà plus que leur travail", a toutefois considéré Emmanuel Macron. "La zone euro, c'est un projet politique avant d'être un projet économique et quel que soit le vote, nous devons dès demain reprendre des discussions politiques pour donner un cadre", a-t-il insisté. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Grégory Blachier)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Abi04
    05 juillet14:16

    Macron ferait mieux de balayer devant sa porte française et de s'occuper du peuple français avant d'aller voir celles de ses voisins sois-disant Européens.

    Signaler un abus

  • f5gbi
    05 juillet12:49

    Allez, je ne vais pas payer mes impôts cette année, mais sera-t-on aussi "accommodant" à mon égard ? Je ne le pense pas !!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

69.58 +6.38%
1.13464 +0.07%
67.14 +1.05%
25.32 +1.12%
1.733 +3.15%

Les Risques en Bourse

Fermer