Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GRAPHES-Wall Street entre baisse des profits et remontée des taux

Reuters11/04/2016 à 13:06
    * Chute des profits et du taux de profit des entreprises US: 
    * http://bit.ly/1qiCDCV 
    * Chute des profits et ascension des salaires: 
    * http://bit.ly/23ohPvP 
    * Wall Street plafonne, menacée par les taux et les profits: 
    * http://bit.ly/1S0xJBQ 
 
    11 avril (Reuters) - Le lancement par Alcoa des publications 
de résultats des entreprises américaines lundi intervient sur 
fond de chute des taux de profit des entreprises non financières 
américaines en partie provoquée par la remontée des salaires, 
une configuration peu favorable à Wall Street, qui plafonne 
depuis presqu'un an.  
    La dernière publication des comptes nationaux américains 
pour le quatrième trimestre 2015 a fait apparaître un recul des 
profits et du taux de profit des entreprises non financières.  
    Graphique sur les profits et le taux de profit des 
entreprises non financières américaines :  
    http://bit.ly/1qiCDCV 
     
    Cette évolution est de nature à contrarier l'embellie de 
Wall Street amorcée à la mi-février avec la dissipation des 
craintes de récession aux Etats-Unis et l'orientation toujours 
très accommodante de la politique monétaire affichée par la 
présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen. 
    La chute de l'indice ISM manufacturier, repassé en dessous 
de la barre des 50, qui sépare les phases d'expansion et de 
contraction de l'activité, en octobre et la durée inhabituelle 
d'une reprise américaine entrée dans sa huitième année, avaient 
alimenté les craintes d'une rechute en récession de l'économie. 
    La remontée de l'indice ISM manufacturier pour le deuxième 
mois consécutif en mars a dissipé ces inquiétudes tandis que 
l'orientation très accommodante de la présidente de la Fed a 
éloigné les perspectives de remontée rapide des taux favorisant 
un rebond de l'indice S&P 500 de plus de 13% entre le point bas 
de la mi-février et la fin mars.  
    La chute des profits apparaît toutefois comme une ombre au 
tableau d'autant que Wall Street plafonne depuis un an.  
    Graphique sur l'évolution de l'indice S&P 500 depuis mars 
2009: http://bit.ly/1S0xJBQ 
     
    Et ce malgré la stratégie des entreprises cotées américaines 
qui ont massivement racheté leurs actions pour compenser l'effet 
de la dégradation de leur rentabilité sur leurs bénéfices par 
actions (BPA).  
    "En 2015, ce sont 550 milliards de dollars de leurs propres 
actions que les entreprises américaines ont racheté", rappelle 
ainsi Bernard Aybran, directeur de la multigestion d'Invesco 
Asset Management.  
    "En rachetant 3,2% de leurs propres actions l'année 
dernière, les sociétés américaines ont accru d'autant la 
croissance de leurs 'BPA'", ajoute-t-il.  
    L'effondrement des cours du pétrole a certes pesé sur les 
profits des entreprises du secteur de l'énergie tandis que la 
hausse du dollar a amputé ceux des entreprises exportatrices. 
    Mais, la dégradation du taux de profit des entreprises non 
financières est aussi allée de pair avec une accélération de la 
croissance des salaires favorisée par l'amélioration du marché 
du travail. 
    Graphique sur l'évolution du taux de profit des entreprises 
non financières et de la croissance du salaire horaire moyen :  
    http://bit.ly/23ohPvP 
     
    Certes, la remontée du taux de participation depuis six mois 
a différé la réindexation de l'économie américaine, soit 
l'enclenchement d'une dynamique prix-salaire, et justifie 
l'attentisme prudent de la Fed, relève François Chevallier, de 
la Banque Leonardo. 
    "Toutefois, on imagine mal la Fed ne pas anticiper, ni 
rester immobile face à la remontée de l'inflation, fût-elle 
mécanique", avec les effets de base des prix de l'énergie 
notamment, ajoute-t-il. 
    "Menacée par les taux et par les profits, Wall Street 
pourrait faire pire que plafonner comme c'est le cas depuis 
presqu'un an", prévient-il.  
     
    Sources :  
    * La croissance et la qualité des bénéfices sont à étudier 
de près. Tendance & Allocation. Invesco. Avril 2016  
    * Wall Street : un risque (baisse du taux de profit) chasse 
l'autre (remontée des taux corporate). Flash éco/marchés. Banque 
Leonardo. 6 avril 2016 
 
 (Marc Joanny, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.