Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GRAPHES-Souverains européens-Correction tardive mais limitée

Reuters06/05/2015 à 17:58

6 mai (Reuters) - La correction sur les dettes souveraines européennes a été aussi brusque que tardive mais la poursuite de l'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE), la remontée des rendements déjà intervenue et les rebondissements du dossier grec devraient désormais en limiter l'ampleur et la durée. Des corrections de ce type avaient été observées après la mise en place de programmes de rachats d'actifs de la Réserve fédérale américaine en décembre 2012 et de la Banque du Japon an avril 2013, rappellent des analystes de Natixis. Elles s'expliquent habituellement par un report des investisseurs du segment souverain vers les actifs offrant des niveaux de rentabilité supérieurs, ceux des marchés du crédit corporate et des actions, les marchés de taux se stabilisant en général dans les deux mois qui suivent. Graphique sur l'évolution des taux souverains à 10 ans après la mise en place du QE aux Etats-Unis, au Japon et en zone euro : http://bitly.com/1FPyYS4 La violence de la correction est aussi à la mesure de la complaisance qui l'a précédée, soulignent pour leur part les responsables des investissements d'Oddo Asset Management. Ils rappellent ainsi que les rendements sur le Bund à deux ans étaient tombés en dessous du taux des dépôts de la BCE fixé à -0,20% alors que cette dernière a explicitement exclu d'acheter du papier dont la rémunération serait inférieure à ce seuil. Plusieurs facteurs peuvent être mis en avant pour expliquer le déclenchement de la correction, de la remontée des taux longs aux Etats-Unis en dépit de statistiques économiques américaines décevantes à l'amélioration du contexte économique en zone euro en passant par le redressement des anticipations d'inflation avec la remontée des cours du pétrole. Graphique sur l'évolution des anticipations d'inflation à 5 ans dans 5 ans en zone euro et des cours du pétrole : http://bit.ly/1GZnGcL Mais plusieurs facteurs plaident aussi pour une correction de courte durée et d'une ampleur désormais limitée. La BCE a clairement indiqué qu'elle n'avait pas l'intention de ralentir ses achats d'actifs en dépit du début d'embellie conjoncturelle et de remontée des prix en zone euro; elle devrait donc les poursuivre au rythme de 60 milliards d'euros par mois jusqu'en septembre 2016 au moins. La récente hausse des taux, notamment sur les dettes des pays périphériques, ne fait d'ailleurs que renforcer la nécessité de l'assouplissement quantitatif. Les négociations entre la Grèce et ses créanciers sont susceptibles de venir alimenter le niveau d'aversion au risque des investisseurs d'ici l'été, ce dont bénéficient en général les dettes souveraines des pays du "coeur" de la zone euro. La remontée des rendements constitue aussi une opportunité d'investissement pour prendre des positions longues sur des niveaux de taux plus élevés. Aucune classe d'actif n'a profité des dégagements sur l'obligataire souverain au cours des deux dernières semaines, relèvent d'ailleurs les analystes de Natixis, ce qui peut laisser penser que les investisseurs sont toujours liquides et donc à même de revenir sur la dette souveraine. Graphique sur la performance des classes d'actifs depuis le 20 avril : http://bit.ly/1EgJVqn Ils estiment que le Bund est désormais proche du niveau résultant d'un modèle de valorisation interne intégrant comme variables explicatives les indices PMI pour la zone euro, la taille du bilan de la BCE, la première échéance du contrat Euribor et l'inflation à 5 ans dans 5 ans. *Souverains européens : PaniQE excessive ? Special Report. Natixis. 6 mai 2015 *Cold shower for bond markets, hot water for Greece. The Silver Bullet. Macro Credit Research. RBS. 6 mai 2015 *L'environnement de bas taux d'intérêt se poursuit. Perspectives économiques du 2e trimestre. Invesco. 6 mai 2015 *Faut-il vendre le Bund ? Market view. Oddo Asset Management. 6 mai 2015 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.