Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GRAPHES-Les entreprises à marche forcée vers les marchés pour se financer

Reuters25/09/2014 à 20:48

* 422 mds de prêts en moins depuis mi-2012 : http://bit.ly/1uJBO2g * 200 mds d'émission de dette en plus : http://bit.ly/1xnASW2 25 septembre (Reuters) - Les banques de la zone euro ont poursuivi la réduction de leurs prêts aux entreprises au mois d'août, poussant celles qui le peuvent à continuer de se tourner vers les marchés pour se financer. Les banques de la zone euro ont réduit de 20 milliards d'euros leurs prêts aux entreprises non financières le mois dernier, selon les données publiées jeudi par la Banque centrale européenne. Le montant cumulé de la réduction depuis la sortie de la crise des dettes souveraines qui avait pris la suite de la crise financière de 2008-2009 atteint ainsi 422 milliards d'euros, souligne RBS, qui s'interroge sur l'efficacité d'une politique monétaire encore plus accommodante de la BCE dans ce contexte. L'encours des crédits bancaires aux entreprises non financières est ainsi passé de 4.700 milliards d'euros à la fin juin 2012 à moins de 4.300 milliards actuellement. Graphique de l'évolution de l'encours et des flux de crédits bancaires aux entreprises non financières de la zone euro : http://bit.ly/1uJBO2g Mais dans le même temps, les entreprises de la zone euro n'ont cessé de se tourner vers les marchés pour couvrir leurs besoins de financement. Ceux-ci n'étant plus assurés par des banques aux prises avec un durcissement des exigences des régulateurs en matière de ratio de fonds propres et de liquidités, et confrontées à la perspective de la revue de la qualité de leur bilan et des tests de résistance conduits cette année sous l'égide de la BCE. De la mi-2012 à la fin juillet 2014, les flux cumulés d'émissions nettes de titres - hors actions - émis par les entreprises ont atteint près de 200 milliards d'euros. L'encours est quant à lui passé de 925 milliards à plus de 1.108 milliards sur la même période. Graphique de l'évolution de l'encours et des émissions nettes de titres (hors actions) par les entreprises non financières de la zone euro : http://bit.ly/1xnASW2 La France n'échappe pas à ce mouvement de 'marchéisation' des financements. Les entreprises françaises se sont endettées auprès des banques pour 14 milliards d'euros de plus en juillet (sur un total de 827 milliards) et pour 52 (sur 505) auprès des marchés, soit près de quatre fois plus vite, selon des données publiées par la Banque de France. A fin juillet, les crédits bancaires aux entreprises non financières affichent une progression de 1,8% sur un an. Elle est de 11,5% pour les financements de marché. Au-delà des contraintes réglementaires qui freinent la capacité de distribution de crédit bancaire, les crises financières de 2008 et 2011 ont rendu obligatoire la diversification de leurs sources de financement par les entreprises, rappelle Benoît Rousseau, directeur de la trésorerie et des financements des Fromageries Bel. "Nous avons commencé la diversification à la mi-2012 en lançant un programme de billets de trésorerie et en réalisant un placement privé en euro", a-t-il expliqué lors d'une présentation organisée par les filiales française et allemande de HSBC. "Notre objectif était d'atteindre 50% de nos financements auprès d'investisseurs institutionnels en dehors de nos principaux partenaires bancaires." C'est dans ce but que Fromageries Bel a sollicité l'année dernière le marché du Shuldschein allemand (prêts avec reconnaissance de dette) pour un montant de 220 millions d'euros avec une tranche en dollar. Sources : * Mario's gun is not loaded. The Silver Bullet. RBS. 25 septembre 2014 * Weekly briefing. Regard sur la conjoncture de Jean-Paul Betbèze. Deloitte. Semaine du 22 au 26 septembre 2014 * Dette bancaire et endettement de marché des entreprises. Banque de France en juillet 2014. Banque de France. 9 septembre 2014 : http://bit.ly/1g6DVZD * Business opportunities for French and German MMEs. Présentation HSBC Paris/Francfort. 24 septembre 2014 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez)


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.