1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GRAPHES-Italie-Les actifs ont cessé de sous-performer, pas l'économie
Reuters21/11/2018 à 10:52

    PARIS, 21 novembre (Reuters) - La Commission européenne (CE)
s'apprête à ouvrir une procédure disciplinaire à l'encontre de
l'Italie sur son projet de budget 2019 alors que les actifs
italiens ont cessé de sous-performer leurs équivalents de la
zone euro mais la situation de l'économie italienne en termes
relatifs comme en termes absolus a continué de se dégrader. 
    Les investisseurs semblent convaincus qu'un compromis sera
trouvé entre la Commission européenne et le gouvernement italien
permettant aux deux partis de sauver la face. 
    
    
    Rome a multiplié les signes d'ouverture depuis la
mi-novembre, date à laquelle a été soumis un nouveau projet de
budget comportant les mêmes hypothèses de croissance et de
déficit que le précédent, en ne modifiant que les projections
pour la dette publique. 
    Le nouveau projet confirme l'objectif d'un déficit
budgétaire de 2,4% en 2019 contre 1,8% attendu cette année et
d'un creusement du déficit structurel de 0,8 point de PIB l'an
prochain au lieu de la baisse de 0,6 point requise par les
règles européennes. 
    La CE estime que la croissance plus faible qu'escompté et la
hausse des coûts de financement porteront le déficit à 2,9% en
2019 et à 3,1% en 2020, au-delà de la limite de 3% fixée par le
Pacte de stabilité et de croissance.
    Dans ce contexte, la stabilisation relative des actifs
italiens est d'autant plus fragile que la situation
conjoncturelle du pays se détériore rapidement et plus
rapidement que celle des autres pays de la zone euro. 
    La publication des chiffres de croissance en Italie au
troisième trimestre montrait un net ralentissement puisque cette
dernière n'a été que de 0,1% en rythme annualisé sur le
trimestre, le plus bas niveau depuis 2015, rappellent les
analystes de Lazard Frères Gestion (LFG).
    La publication des indices des directeurs d'achat
Markit/PMI, considérés comme un bon indicateur avancé de
l'activité économique, laissait entrevoir en octobre une
poursuite de la dégradation. 
    
    
     
    Les derniers chiffres disponibles, pour le mois d'octobre,
faisaient état d'une baisse de trois points de l'indice PMI
Composite à 49,3, soit sous le seuil de 50 qui délimite les
phases d'expansion et de contraction de l'activité. 
    L'Office italien de la statistique, Istat, a pris acte mardi
de ce risque en abaissant sa prévision de croissance à 1,1% pour
cette année contre 1,4% précédemment. Il table sur une
croissance de 1,3% en 2019.  
    "Ce ralentissement économique s'explique davantage par
l'accroissement de l'incertitude que par le renchérissement des
coûts de financement", soulignent les analystes de LFG. 
    Les données de la Banque centrale européenne (BCE) ne
montrent pas en effet de hausse brutale des taux d'intérêt des
prêts aux entreprises, notent-ils.
    Mais "si le niveau actuel des taux souverains se confirme,
le coût du crédit se renchérira dans les prochains mois." 
    Plus encore que la procédure disciplinaire de la CE, les
prochains indices PMI pour le mois de novembre attendus vendredi
risquent d'être le véritable catalyseur du prochain mouvement
sur les actifs italiens. 
    Les chiffres détaillés de la croissance italienne au
troisième trimestre ne seront quant à eux connus que le 30
novembre. 
    
    Sur le même thème: 
    *ANALYSE-Faute d'émissions, le profil de la dette italienne
se dégrade.  
    
    Sources
    * Battlefield Europe. House View, Global Strategy. NNI
Investment Partners. 14 novembre 2018
    * L'équation économique se complique pour le gouvernement
italien. Graphique de la semaine. Lazard Frères Gestion. 12
novembre 2018 
    

    <^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^
Italie : Croissance du PIB et PMI Composite    https://tmsnrt.rs/2PFhZ1o
Performance relative des actifs financiers italiens    https://tmsnrt.rs/2PE7sU6
    ^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>
 (Marc Joanny, édité par Wilfrid Exbrayat)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4207.24 -4.30%
25.6 -1.23%
35.2 -0.54%
66.96 -16.45%
2.07 -6.76%

Les Risques en Bourse

Fermer