Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

GRAPHES-En 2021, relance, inflation et pandémie auront animé les marchés
information fournie par Reuters23/12/2021 à 11:30

par Marc Jones et Saqib Iqbal Ahmed

LONDRES/NEW YORK, 23 décembre (Reuters) - La deuxième année de la pandémie de COVID-19 a été presque aussi intense que la première pour les marchés financiers: la hausse des actions mondiales s'est poursuivie, la flambée des prix de l'énergie et des denrées alimentaires a fait grimper l'inflation et vaciller les marchés obligataires tandis que le marché en Chine a accusé une perte de 1.000 milliards de dollars dans les secteurs technologique et immobilier.

Pour compléter, la livre turque a souffert de la politique monétaire sous l'influence du président Erdogan, les cryptoactifs se sont envolés, les investisseurs particuliers se sont joués des fonds spéculatifs et bien que la finance "verte" soit à la mode, le pétrole et le gaz ont été gagnants, avec des hausses de plus de 40% et 50% respectivement.

1/2021, UN BON CRU POUR LES ACTIONS

L'indice mondial MSCI ACWI, qui regroupe 50 marchés développés et émergents, a engrangé 10.000 milliards de dollars de capitalisation supplémentaire, soit une hausse de 13%, porté par les signes de reprise et le torrent de mesures de relance des grandes banques centrales.

Les divergences sur le marché d'actions mondial ont toutefois été flagrantes.

Les trois indices phares de Wall Street ont progressé jusqu'à maintenant de 20% à 25% sur l'année. Mais près de 65% des gains du Nasdaq 100 .NDX , qui englobe 3.780 valeurs, sont attribuables à seulement cinq groupes: Microsoft MSFT.O , Alphabet GOOGL.O , Apple AAPL.O , Nvidia NVDA.O et Tesla

TSLA.O , selon Bank of America.

Les banques européennes ont connu leur meilleure année depuis plus de dix ans, avec un gain de 33%, mais l'indice des marché émergents .MSCIEF a perdu 7% en raison de la chute de 30% des actions technologiques chinoises cotées à Hong Kong, qui ont souffert des mesures prises par Pékin pour réglementer le secteur.

"Nous pensons que les actions américaines sont absolument délirantes", estime Tommy Garvey, membre de l'équipe d'allocation d'actifs chez GMO, ajoutant que les valorisations dans la majorité des autres régions du monde étaient également tendues.

2/PÉTROLE ET MÉTAUX INDUSTRIELS GRIMPENT

Les marchés des matières premières ont nettement progressé alors que les économies les plus gourmandes en ressources naturelles ont tenté de revenir à une certaine normalité après la récession économique provoquée par la pandémie.

Le cours du pétrole et celui du gaz naturel ont enregistré des gains respectifs d'environ 40% et 50%, du jamais vu en cinq ans, se hissant bien au-dessus de leurs niveaux d'avant la pandémie.

Le cuivre sur le London Metal Exchange MCU3=LX , souvent considéré comme un indicateur clé de l'activité économique réelle, a atteint un plus haut record en avril et a bondi de près de 25% pour la deuxième année consécutive.

Le zinc a affiché une progression similaire MZN3=LX tandis que l'aluminium MAL3=LX a grimpé de 40%, faisant de 2021 sa meilleure année depuis 2009.

L'or XAU= a lui baissé et sur les marchés agricoles, le maïs Cv1 a augmenté de 25%, le sucre de 20% SBc1 et le café

LRCc2 de 67%.

3/CHINE-ANNÉE TENDUE ENTRE OFFENSIVE RÉGLEMENTAIRE ET EVERGRANDE

En Chine, le durcissement réglementaire de Pékin à l'encontre des grandes entreprises de l'internet, combiné à une crise du secteur immobilier, a fait perdre aux marchés plus de 1.000 milliards de dollars cette année.

Alibaba 9988.HK BABA.N , le pendant chinois d'Amazon

AMZN.O , a chuté de près de 50%. L'indice Nasdaq Golden Dragon, qui regroupe les sociétés chinoises cotées aux États-Unis, est en baisse de 43% .HXC tandis que les déboires d'Evergrande

3333.HK ont donné des sueurs froides aux investisseurs qui craignent la faillite de ce géant de l'immobilier.

Le marché chinois de la dette spéculative ("high yield") a perdu environ 30%, les obligations des sociétés immobilières représentant 67% de l'indice de la dette cotée à haut rendement

.MERACYC .

"Si les ventes de logements continuent de chuter au rythme actuel, le PIB (chinois) pourrait facilement être amputé de 1% supplémentaire", a mis en garde Sailesh Lad, responsable du marché obligataire des marchés émergents chez AXA Investment Managers.

4/MARCHÉ OBLIGATAIRE US EN BAISSE

L'inflation galopante et la perspective d'une normalisation monétaire des grandes banques centrales ont fait de 2021 une année délicate pour les marchés des emprunts d'Etat.

Les bons du Trésor américain à dix ans - la référence mondiale pour les investisseurs obligataires - devraient accuser une perte de 2%, leur première baisse depuis 2013.

Du côté positif, les obligations les plus risquées correspondant à des notes de crédit inférieures ou égales à CCC ont gagné environ 10% aux États-Unis et en Europe .MERH0A3

.MERHE30 et les obligations indexées sur l'inflation se sont également bien comportées .MEREG0I , .MERG0QI , .MERG0LI .

5/LA FRÉNÉSIE "MEME STOCKS"

Les investisseurs individuels ont pris Wall Street d'assaut cette année, provoquant des mouvements spectaculaires dans des volumes d'échanges importants sur les "meme stocks", le surnom donné aux titres les plus recherchés par les boursicoteurs.

L'action de la chaîne de magasins de jeux vidéo GameStop

GME.N devrait terminer l'année en hausse de plus de 700%. AMC Entertainment AMC.N , propriétaire de salles de cinéma, affiche pour l'heure un gain proche de 1.300% sur l'année.

Le constructeur de véhicules électriques Tesla TSLA.O a effacé ses pertes du début d'année mais d'autres fonds ou actions liés à l'innovation - tels l'ARK Innovation Fund

ARKK.K , certaines valeurs du secteur de l'énergie solaire, les actions BioTech et les société sans activité opérationnelle SPAC - sont en baisse de 20% à 30%.

6/LE PLONGEON DE LA LIVRE TURQUE

La chute de la livre turque TRYUSD=R s'est amplifiée cette année, repoussant toujours un peu plus loin son plus bas niveau historique.

Les difficultés se sont aggravées en mars lorsque le président Recep Tayyip Erdogan a limogé le gouverneur de la banque centrale de Turquie, remplacé par un ancien député de son parti, Sahap Kavcioglu nL8N2LI0AE . Mais la situation a encore empiré lorsque ce dernier a commencé à réduire les taux d'intérêt. Depuis septembre, les taux ont été abaissés de 500 points de base. nL8N2T23LI

La devise nationale a amorcé cette semaine une remontée après que le gouvernement a dévoilé un plan pour endiguer la dépréciation de la devise mais la livre reste en baisse de plus de 40% sur l'année.

7/LES BANQUES CENTRALES ET LE CASSE-TÊTE DE l'INFLATION

La flambée de l'inflation est devenue une préoccupation majeure des investisseurs en 2021, la pandémie ayant désorganisé les chaînes d'approvisionnements alors que la demande ne cessait de croître.

L'inflation aux Etats-Unis s'est accélérée en novembre pour atteindre son rythme le plus élevé depuis 1982 nL8N2SV3U0 . Face à l'envolée des prix, la Réserve fédérale a annoncé en décembre qu'elle mettrait fin plus tôt que prévu à ses achats d'obligations et la Banque d'Angleterre est devenue la première des principales banques centrales du monde à augmenter le coût du crédit depuis le début de la pandémie de COVID-19.

nL8N2T06AZ nL8N2T13WF

D'autres grandes banques centrales devraient suivre l'année prochaine sur la voie du resserrement monétaire. Certaines banques des principaux marchés émergents sont déjà bien avancées dans le processus.

8/LES MARCHÉS ÉMERGENTS SUBMERGÉS

Les investisseurs avaient de grands espoirs pour les marchés émergents (EM) au début de l'année mais les difficultés de la Chine et la longueur de la pandémie ont fait perdre 7% aux actions des économies émergentes.

Les emprunts d'État libellés en monnaie locale ont souffert aussi, perdant 9,7% .JPMGBICEMU . Ceux libellés en dollars se sont un peu mieux comportés, notamment dans les pays producteurs de pétrole, mais l'indice des devises EM de J.P. Morgan, qui exclut le yuan chinois, a perdu près de 10% .FXJPEMCS .

"La Chine a été l'énorme histoire de l'année", a déclaré Jeff Grills chez Aegon Asset Management, ajoutant que les performances de 2022 pour les marchés émergents allaient probablement dépendre de la rapidité et de l'ampleur de la hausse des taux et de la tenue de la croissance.

9/LA FOLIE DES CRYPTOACTIFS

L'année 2021 a été mouvementée pour les cryptomonnaies avec notamment un bitcoin qui a frôlé 70.000 dollars, des "meme coins" valant des milliards de dollars et une vaste répression chinoise.

Le bond de près de 70% du bitcoin BTC=BTSP peut sembler dérisoire par rapport à l'explosion de 300% en 2020, mais cette progression est intervenue en dépit d'une répression chinoise qui a provoqué en mai une baisse importante de la plus connue des cryptomonnaies. nL5N2O32FQ nL5N2NA0L5

Le dogecoin, une cryptomonnaie créée en 2013, s'est envolé de plus de 12.000% depuis le début de l'année pour atteindre un pic en mai avant de céder près de 80% à la mi-décembre.

Le marché des "jetons non fongibles" (NFTs) - un bien numérique de collection dont l'authenticité et l'unicité sont garanties par le système de la "blockchain" - a également explosé auprès du grand public. Un collage numérique de l'artiste américain Beeple s'est vendu pour près de 70 millions de dollars chez Christie's en mars, ce qui en fait l'une des trois oeuvres les plus chères d'un artiste vivant jamais vendues aux enchères.

10/TRANSITION ECOLOGIQUE

Les émissions d'obligations vertes devraient connaître une nouvelle année record, avec un montant qui atteint près de 500 milliards de dollars.

La version "ESG" de l'indice des actions mondiales de MSCI

.MIWD00002PUS est en hausse de plus de 2% par rapport à la version classique .MIWD00000PUS , tandis que l'indice des actions les plus écologiques de Chine a bondi de plus de 40%.

.CSIEPII

<^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ Natural gas prices in Europe and Asia, languish in the U.S. https://tmsnrt.rs/3yLgmTl World stocks have seen $10 trillion surge in value in 2021 https://tmsnrt.rs/3H1vSx1 Global FX in 2021 https://tmsnrt.rs/32leB2T Negative returns for most major bond markets in 2021 https://tmsnrt.rs/30JvwMd Chinese stocks battered by Beijing clampdown https://tmsnrt.rs/3Euk7xL Meme madness https://tmsnrt.rs/30EuuBa Global inflation surged in 2021 https://tmsnrt.rs/3suINUt Turkey's turbulent 2021 https://tmsnrt.rs/3phc4jb Oil, gold, bitcoin, coffee and stocks https://tmsnrt.rs/3yPC2Ob Peaks and troughs: Bitcoin's 2021 rollercoaster https://tmsnrt.rs/3p9p3Ua

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>

(Avec Yoruk Bahceli à Amsterdam, Noel Randewich à San Francisco, Tom Wilson et Elizabeth Howcroft à Londres; version française Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

CBOE +0.95%
Index Ex +1.48%
Tradegate +0.08%
Tradegate -1.32%
OTCBB 0.00%
OTCBB +7.14%
NEXC -0.53%
Or
Six - Forex 1 0.00%
NASDAQ +0.14%
NYSE +14.56%
NASDAQ +2.55%
NYSE +0.06%
NYSE +29.32%
NASDAQ -0.13%
NASDAQ +1.11%
NASDAQ +5.03%
NASDAQ +4.79%
Afficher toutes les valeurs associées Réduire

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.