Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

EUR/USD SPOT

1.2189USD
-0.38% 
valeur indicative 0.9998 EUR
Six - Forex 1 données temps réel
Politique d'exécution
  • ouverture

    1.2235

  • + haut

    1.2239

  • + bas

    1.2170

  • clôture veille

    1.2235

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • cotation spécifique

    USD/EUR

    0.8203  +0.35%
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter EUR/USD SPOT à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter EUR/USD SPOT à mes listes

    Fermer

GRAPHES 2016-Le dollar a peu à attendre de la hausse des taux de la Fed

Reuters14/12/2015 à 12:44
    * Le cycle haussier du dollar le plus rapide depuis 40 ans: 
http://bit.ly/1P2znDn 
    * Pas de hausse du dollar après le début d'un cycle haussier 
de la Fed: http://bit.ly/1I3eJUo 
    * L'écart de taux réels à 2 ans n'annonce pas de hausse de 
l'euro: 
    * http://bit.ly/2212Uo6 
    * L'euro en retard sur l'amélioration relative de la 
conjoncture: 
    * http://bit.ly/1Y9kgjn 
    * Le QE de la BCE n'a pas produit tous ses effets sur 
l'économie: 
    * http://bit.ly/1Z7mUDe 
 
    14 décembre (Reuters) - La première hausse des taux 
directeurs de la Réserve fédérale américaine depuis 2006 
attendue mercredi ne devrait fournir qu'un faible soutien à la 
poursuite de l'appréciation du dollar, en particulier contre 
l'euro. 
    Certes, la divergence des politiques monétaires aux 
Etats-Unis et au sein de la zone euro est favorable à une 
reprise de la hausse de la devise américaine contre la monnaie 
unique européenne.  
    Mais le mouvement de normalisation de la politique monétaire 
américaine est amorcé depuis plusieurs mois avec l'arrêt par la 
Fed de ses achats d'actifs, et la hausse attendue d'un quart de 
point de l'objectif des fed funds ne fait que parachever ce 
mouvement. 
    L'actuel cycle haussier du dollar a par ailleurs été le plus 
rapide de ces quarante dernières années avec une progression de 
40% du taux de change pondéré par les échanges extérieurs  .DXY  
en moins de quatre ans et demi. 
    Graphique des phases haussières du dollar depuis 1975:  
    http://bit.ly/1P2znDn 
     
    Le dollar ne s'est généralement pas apprécié après le 
déclenchement des cinq derniers cycles haussiers des taux 
directeurs de la Fed.  
    Graphique des cycles de hausse de taux de la Fed et 
l'évolution du taux de change du dollar pondéré par les échanges 
extérieurs:  
    http://bit.ly/1I3eJUo 
     
    L'écart de rendement réel à deux ans entre les Etats-Unis et 
la zone euro, étroitement corrélé au taux de change de 
l'euro/dollar, ne plaide pas pour une poursuite de 
l'affaiblissement de la monnaie unique européenne.  
    Graphique de l'écart de rendement réel à deux ans entre les 
Etats-Unis et la zone euro et l'euro/dollar: 
    http://bit.ly/2212Uo6 
     
    L'évolution de la parité de l'euro contre le dollar ne 
reflète pas pour l'instant l'amélioration relative de la 
conjoncture au sein de la zone euro par rapport à celle des 
Etats-Unis, mesurée par l'écart entre les composantes des 
nouvelles commandes des indices PMI manufacturiers des deux 
blocs.  
    Graphique de l'écart entre les composantes des nouvelles 
commandes des indices PMI manufacturier américain et de la zone 
euro et l'euro/dollar:  
    http://bit.ly/1Y9kgjn 
     
    La politique d'assouplissement quantitatif de la zone euro 
n'a pas encore fait sentir tous ses effets sur l'activité, comme 
le montre le décalage entre l'évolution de l'agrégat monétaire 
M1 de la zone euro et l'indice Ifo du climat des affaires en 
Allemagne, sa première économie.  
    Graphique de l'évolution de l'agrégat M1 de la zone euro et 
de l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne: 
    http://bit.ly/1Z7mUDe 
     
    L'excédent des comptes courants de la zone euro constitue 
par ailleurs un facteur de soutien récurrent pour la devise 
européenne.  
     
    Sources :  
    * Europe Equity Strategy. 2016 Outlook. Europe is working. 
10 décembre 2016.  
    * Global Equity Strategy. The impact of the first rate hike. 
Credit Suisse. 10 décembre 2015.  
 
 (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées

-0.38%

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.