Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GOOGLE, AMAZON, FACEBOOK, APPLE, MICROSOFT, toujours dans le collimateur de l'OCDE
AOF12/10/2020 à 14:48

(AOF) - Dans une déclaration publiée ce jour, 137 pays de l'OCDE ont accepté de prolongé jusqu'à mi-2021 les négociations autour de règles fiscales internationales concernant la taxation des grandes sociétés multinationales. Ces négociations étaient censées aboutir avant la fin 2020, mais elles ont été les négociations ont été ralenties à la fois par la pandémie de COVID-19 et par des différences politiques. Le nouveau cadre fiscal vise à imposer les grands groupe là où ils opèrent, sans leur laisser la possibilité de rapatrier leurs profits dans une juridiction à la fiscalité plus avantageuse.

Les géants du numérique, notamment les GAFAM, semblent les premiers visés par ce futur cadre réglementaire.

Selon l'OCDE, la mise en œuvre de l'impôt minimum mondial prévue par le "pilier deux" du projet actuellement en négociations pourrait aboutir à une hausse de 4 % des recettes totales de l'impôt sur les bénéfices des sociétés (IS), soit 100 milliards de dollars par an.

L'analyse montre également que les mesures prévues par le "pilier un" en vue d'établir un cadre fiscal international plus équitable pourraient se traduire par la redistribution de 100 milliards de dollars aux juridictions du marché.

En revanche, l'absence de solution fondée sur un consensus pourrait entraîner une multiplication des taxes sur les services numériques et une augmentation de la fréquence des différends commerciaux et fiscaux préjudiciables à la sécurité juridique en matière fiscale et à l'investissement, estime l'organisation.

Dans le scénario le plus défavorable (une guerre commerciale mondiale déclenchée par l'adoption de taxes unilatérales sur les services numériques), l'incapacité à négocier un accord pourrait amputer le PIB mondial de plus de 1 % par an.

Valeurs associées

NASDAQ +1.16%
NASDAQ +0.63%
NASDAQ +3.16%
NASDAQ +2.10%
NASDAQ +1.78%

2 commentaires

  • ASW15
    12 octobre17:38

    Et nos politiques, lorsqu'ils sont au pouvoir, n'amassent' ils pas tout ce qu'ils peuvent afin de ne manquer de rien plus tard lorsqu'ils se trouvent sur la touche!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer