Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Glaxo met deux marques de boissons en vente, le CA en baisse

Reuters24/04/2013 à 18:52

GSK MET EN VENTE DEUX DE SES MARQUES DE BOISSONS

par Ben Hirschler

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline a annoncé mercredi la mise en vente de ses marques de boissons non alcoolisées Lucozade et Ribena, une double cession qui pourrait lui rapporter selon les analystes financiers plus d'un milliard de livres (1,17 milliard d'euros).

Le premier groupe pharmaceutique britannique a parallèlement fait état de résultats sans relief, avec une baisse de 3% de son chiffre d'affaires au premier trimestre.

GSK avait annoncé en début d'année étudier les options stratégiques pour Lucozade et Ribena. La plupart des analystes pronostiquaient une mise en vente, susceptible d'intéresser des industriels et des investisseurs financiers.

Le japonais Suntory Holdings a été évoqué comme candidat au rachat, après avoir acquis Orangina Schweppes pour plus de 300 milliards de yens (2,32 milliards d'euros) et le producteur de boissons néo-zélandais Funcor Group en 2009.

Une porte-parole de Suntory a refusé de s'exprimer à ce sujet, observant que les récentes informations concernant des négociations avec ses banques pour mettre au point une offre n'ont pas été confirmées par la société.

Des fonds d'investissement sont également avides d'acquisitions et les "cash flow" importants dégagés par Lucozade et Ribena pourraient attirer des fonds tels que Blackstone, BC Partners , PAI, Lion Capital, Bain Capital, CVC Capital Partners et KKR.

Aucun des fonds n'a voulu faire de commentaire.

Lucozade et Ribena ne s'intègrent plus dans le portefeuille de marques de GSK depuis que le groupe se recentre sur le marché des médicaments sans ordonnance dans les pays émergents, où les deux marques sont relativement peu présentes.

Bien que GSK ne donne pas les détails de leurs chiffres d'affaires, les deux marques dégagent des ventes de 600 millions de livres par an, essentiellement sur le marché britannique.

Elles sont par ailleurs anciennes - Lucozade a été lancée en 1927 et Ribena dix ans après - mais restent populaires.

Si les acheteurs potentiels étaient prêts à payer deux fois les ventes, cela les valoriserait autour de 1,2 milliard de livres, selon les analystes financiers, voire plus de 1,5 milliard de livres, selon ceux de Deutsche Bank.

"PRÉPARER UNE SCISSION"

Le chiffre d'affaires de GSK au premier trimestre a accusé un recul de 3% à 6,47 milliards de livres, générant un bénéfice, hors éléments exceptionnels, stable à 26,9 pences par action.

Les analystes attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 6,40 milliards de livres et un BPA "core" de 25,0 pences, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

GSK s'attend à une amélioration de ses performances et maintient son objectif pour 2013 d'une croissance de son chiffre d'affaires, à taux de changes constants, d'environ 1%, et de progression de 3% à 4% de son BPA "core".

GSK a aussi annoncé la création d'un nouveau portefeuille pour ses médicaments plus anciens, composé d'une cinquantaine de produits dégageant des ventes annuelles d'environ trois milliards de livres, y compris les traitements de l'acidité gastrique Tagamet et Zantac, de la migraine Imitrex et des nausées Zofran.

Le directeur général de GSK Andrew Witty a dit que la création de cette division, qui publiera ses propres comptes en janvier prochain, ouvrait des possibilités, sans dire lesquelles. En particulier, il n'a pas dit si cette division était susceptible d'être vendue ultérieurement.

Les analystes du broker Jefferson estiment toutefois que cette création de portefeuille "semble préparer une scission".

Vers 13h45 GMT, le titre GSK prend 0,24% en Bourse de Londres.

Ben Hirschler, Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.