Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

"Gilets jaunes"-Buzyn dément tout fichage dans les hôpitaux
information fournie par Reuters02/05/2019 à 11:22

    PARIS, 2 mai (Reuters) - La ministre des Solidarités et de
la Santé Agnès Buzyn a nié jeudi tout "fichage" de "Gilets
jaunes" dans les hôpitaux, alors que le Canard enchaîné a fait
état la semaine dernière d'un fichier de l'Assistance publique -
Hôpitaux de Paris (AP-HP) recensant les blessés admis en marge
des manifestations.
    "Il n'y a pas de fichage, c'est-à-dire qu'on ne sait pas si
les blessés qui arrivent sont des passants qui ont été
bousculés, des forces de l'ordre, des 'Gilets jaunes' ou des
journalistes", a déclaré la ministre de la Santé jeudi sur
Europe 1.
    "Ce système informatique n'est pas vu et n'est pas
accessible par le ministère de l'Intérieur et les informations
ne restent pas (...): une fois que l'événement est fini, ce
système informatique est fermé et nous n'avons pas de traces", a
précisé Agnès Buzyn.     
    Le système mis en cause - au sujet duquel l'AP-HP a admis
des cas "d'utilisations inappropriées" mais aussi identifié "des
cas fictifs créés pour un exercice" - est destiné à gérer les
situations "d'afflux en masse de blessés".
    Baptisé Si-VIC, il est ouvert au coup par coup en cas de
tension, à la demande des services du ministère de la Santé,
pour permettre d'organiser la prise en charge et l'orientation
des patients, ainsi que l'information des familles. 
    "Il n'a jamais été demandé de recueillir des informations
'Gilets jaunes'. Jamais je ne demanderais ça à un soignant et
d'ailleurs jamais il ne l'accepterait", a déclaré Agnès Buzyn. 
    Excluant toute "dérive", elle a rappelé qu'une enquête était
en cours sur un cas "ponctuel lié à un dysfonctionnement" qui
relèverait selon elle d'"un malentendu" ou d'"un problème
d'information entre l'administration de l'hôpital et les
urgentistes". 
    L'Agence régionale de Santé (ARS) Ile-de-France et l'AP-HP
ont diligenté le 25 avril une mission d'enquête sur
l'utilisation du ficher Si-VIC. 
    Alerté par des praticiens, le Conseil national de l'Ordre
des médecins (Cnom) avait saisi mi-avril la Direction générale
de la Santé (DGS) et la Commission nationale de l'informatique
et des libertés (Cnil) au sujet de l'utilisation du système
Si-VIC dans le cadre des manifestations des "Gilets jaunes". 

 (Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.