Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Getlink : légère baisse du trafic camions mais bon du trafic passagers
information fournie par AOF09/08/2022 à 08:40

(AOF) - En juillet, le Shuttle Freight a transporté 115 712 camions, une baisse de 1% par rapport à juillet 2021, en raison notamment des difficultés rencontrées sur les routes britanniques aux abords de Folkestone et Douvres. Depuis le 1er janvier, plus de 882 000 camions ont traversé la Manche à bord des Navettes. En juillet, le Shuttle a transporté 270 691 véhicules de tourisme, soit une hausse de 176% par rapport à juillet 2021. Depuis le 1er janvier, plus de 1 143 000 véhicules de tourisme ont traversé la Manche à bord des Navettes.

AOF - EN SAVOIR PLUS

Points clés

- Transporteur ferroviaire exploiteur de la ligne transManche en concession jusqu’en 2086, assurant 70 % des traversées de la Manche en voitures et 40 % ce celles en camion de la Manche, diversifié dans le fret et la logistique ferroviaire sous la marque Europorte et l’interconnexion électrique sous la marque Eleclink ;

- Groupe de 774M€ de chiffre d’affaires organisé en 3 branches : Liaison Fixe pour la concession sous la Manche (88 % des revenus), Europorte pour le fret ferroviaire (12 %) et Eleclink, future interconnexion électrique entre la France et la Grande-Bretagne ;

- Modèle d'affaires fondé sur la récurrence des résultats par :
 la génération de chiffre d'affaires additionnel dans la liaison Transmanche pour un coût marginal mineur, les infrastructures étant déjà réalisées et la rentabilité en hausse constante depuis 13 ans / la complémentarité avec le frêt ferroviaire en France et Eleclink ;

- Capital ouvert (5,03 % pour Eiffage, derrière Atlantia avec 15,5 % et TCI avec 14 %), Yann Leriche étant directeur général et Jacques Gounon président du conseil d'administration de 15 membres ;

- Dette encore élevée à 4,1 Mds€ mais 718 M€ de trésorerie disponible, soit plus de 3 fois le service annuel de la dette, d'une durée de 18 ans

Enjeux

- Stratégie « Ambitions 2022 » aux objectifs confirmés d'un résultat opérationnel de 735 M€ et d'une hausse annuelle 0,05€ du dividende ;

- Stratégie d'innovation renforcée par la création de la direction « ingéniérie et projets » et fondée sur 2 piliers : l'analyse de données pour optimiser la maintenance prédictive et des équipements / une plateforme globale assurant collecte, visualisation, prédiction et cybersécurité...;

- Stratégie environnementale avec 3 enjeux -transition énergétique & climat, préservation des milieux naturels et déchets & économie circulaire-, 6 engagement et 12 indicateurs de résultats :
 réduction de 30 % des émissions directes en 2025 (vs 2019) et de neutralité carbone en 2050, avec un objectif intermédiaire de – 15 % en 2023 / bientôt 100 % de consommation énergétique sans émanation de CO2,

/ après la création de 37 hectares naturels, amélioration de la qualité de l’air et objectif de réduction de 10 % d’usage de l’eau potable / vers 3 partenariats ou offres de services dans l’économie circulaire : émissions de green bonds pour financer Eleclink ;

- A la mi-2022, commercialisation du projet Eleclink d’offre de transfert d’électricité via le tunnel ;

- Reprise de la dynamique des contrats de desserte de Montbéliard sur le site PSA, de travaux d'infrastructures à Bordeaux et en Nouvelle Aquitaine, du contrat Socorail ITE chez Lafarge la Couronne.

Menace sur le système énergétique européen

Premier importateur de gaz allemand, Uniper affiche 54 % des volumes qu'il achète en provenance de Russie. Suite à la guerre en Ukraine, le groupe doit acquérir les volumes qui lui manquent sur le marché au comptant, dont les prix ont explosé. En difficulté, il a sollicité une aide de l'Etat allemand, ce qui fait peser des inquiétudes sur l'ensemble des énergéticiens européens. Néanmoins l'allemand RWE et le français Engie ont réagi en faisant valoir que leur situation était très différente. RWE a souligné qu'il était moins dépendant du gaz russe. Quant à Engie, il bénéficie de la diversification de ses sources d'approvisionnement, avec une augmentation des volumes de GNL livrés en France et des contrats avec la Norvège et l'Algérie. Par ailleurs le groupe a adapté sa stratégie de couverture pour renforcer sa résilience.

Valeurs associées

Euronext Paris +0.66%

2 commentaires

  • 10 août05:26

    Orthographe impardonnable pour un rédacteur.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.