1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GESTION-Moins d'actions, plus de liquidités dans les portefeuilles-BAML
Reuters18/09/2018 à 16:30

    LONDRES, 18 septembre (Reuters) - Les investisseurs ont
réduit leur exposition aux actions ces dernières semaines face
aux craintes grandissantes de ralentissement de la croissance,
sans pour autant remettre en cause leur préférence pour les
poids lourds des hautes technologies, montre mardi l'enquête
mensuelle de Bank of America Merrill Lynch.
    Le solde net de réponses prédisant un ralentissement de la
croissance mondiale au cours de l'année à venir est passé en un
mois de sept à 24 points. Il s'agit de l'écart le plus important
enregistré depuis décembre 2011.
    Le scénario d'une guerre commerciale est le risque extrême
le plus fréquemment évoqué par les investisseurs interrogés,
pour le quatrième mois d'affilée, mais les craintes d'un
ralentissement économique en Chine augmentent, tout comme celles
liées à la remontée des taux d'intérêt.
    La part des liquidités dans les portefeuilles a atteint
5,1%, son plus haut niveau depuis 18 mois, contre 5,0% en août. 
    Parallèlement, le niveau de surpondération des actions chute
de 11 points de pourcentage à 22%, revenant tout près de son
niveau de juillet, qui marquait un plus bas de 18 mois. 
    Le thème privilégié reste, pour le huitième mois d'affilée,
celui du "Long FAANG and BAT", en référence aux géants des
hautes technologies américain Facebook, Facebook, Amazon, Apple,
Netflix et Google et aux chinois Baidu, Alibaba et Tencent.
    La surpondération des actions américaines a atteint son plus
haut niveau depuis janvier 2015 alors que la part des actions
européennes tombait à un plus bas de 18 mois. 
    Parallèlement, la sous-pondération des actions de pays
émergents a atteint 10%, un chiffre sans précédent depuis mars
2016, alors que cette catégorie atteignait en avril un niveau de
surpondération de 43%, lorsque les marchés émergents faisaient
figure de compartiment favori des investisseurs. 
    "La rotation de septembre montre que les investisseurs
vendent les marchés émergents, les banques et les matières
premières au profit du Japon, de la santé et des industrielles",
résume BAML.
    Ils recommandent donc de miser sur les matières premières et
de vendre la santé aux investisseurs qui souhaiteraient miser
sur une politique de relance économique en Chine au quatrième
trimestre.
    Au sein des actions européennes, l'enquête de BAML fait
aussi ressortir un poids accru des valeurs britanniques,
désormais surpondérées à hauteur de 24%. 
    La part des technologiques dans les allocations des gérants
européens est parallèlement tombée à un plus bas de neuf ans,
celle des banques à un plus bas de deux ans.
    

 (Helen Reid, Marc Angrand pour le service français, édité par
Véronique Tison)
 

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 18/09/2018 à 16:30:24.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer