Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GDF Suez met en garde contre l'instabilité réglementaire

Reuters01/02/2012 à 15:55

GDF SUEZ ESTIME QUE L'INSTABILITÉ RÉGLEMENTAIRE MENACE LES INVESTISSEMENTS

PARIS (Reuters) - L'instabilité réglementaire qui accompagne la crise économique et financière en Europe menace les investissements dans le secteur de l'énergie et pourrait à terme créer des problèmes d'approvisionnement, a estimé mercredi le PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet.

L'énergéticien français a subi pêle-mêle en 2011 une hausse de la taxe sur le nucléaire en Belgique, un gel partiel de ses tarifs du gaz en France ou encore une nouvelle baisse des tarifs d'achat de l'électricité d'origine photovoltaïque dans l'Hexagone, autant de décisions motivées notamment par des raisons budgétaires ou de pouvoir d'achat.

"La stabilité des règles du jeu en Europe est une nécessité. Or elle n'est pas assurée aujourd'hui, c'est même l'inverse, et la remise en cause permanente des règles du jeu est assez défavorable pour l'investissement", a déclaré Gérard Mestrallet lors d'une conférence de presse.

"On constate chez beaucoup de nos collègues et confrères (...) un peu de découragement", a-t-il ajouté.

Interrogé sur d'éventuels problèmes d'approvisionnement énergétique de certains pays européens, Gérard Mestrallet a déclaré : "C'est évidemment un risque (...). Le secteur de l'électricité travaille avec des marges de réserves et certaines décisions, comme la décision allemande de fermer par anticipation des centrales, ont réduit ces marges de réserves."

"DÉVASTATEUR"

"En réduisant ces marges de réserves, on augmente la probabilité qu'il y ait un accident sur les réseaux (...). S'il y a moins d'investissements, ce qui est notamment le cas dans le domaine thermique, ça accroît incontestablement les risques de panne."

Jean-François Cirelli, vice-PDG délégué de GDF Suez en charge de la branche Energie Europe, a de son côté souligné que le développement du groupe dans le photovoltaïque en France s'était interrompu en 2011.

"Les 'stop and go' dans la régulation sont dévastateurs pour l'industrie qui doit fournir les équipements et surtout pour les PME", a ajouté Gérard Mestrallet.

Prié de dire si GDF Suez avait pris de nouvelles mesures pour faire face à la crise européenne, son PDG a rappelé que le groupe s'était déjà protégé contre un nouveau ralentissement économique dans la foulée de 2008 en allongeant la maturité de sa dette et en faisant appel au marché obligataire.

Jean-François Cirelli a en outre estimé que la vague de froid qui frappe aujourd'hui l'Europe ne posait pas de problèmes d'approvisionnement en gaz, en tout cas en Europe de l'Ouest.

"Les stockages sont pleins, il a fait chaud au cours de l'hiver pour l'instant, donc il n'y a pas de sujet d'approvisionnement", a-t-il dit, soulignant toutefois les difficultés que rencontre la Roumanie en la matière.

GDF Suez a réorganisé depuis le 1er janvier ses activités d'énergie en Europe, où il compte 21,5 millions de clients dans le gaz et l'électricité, en regroupant dans une seule branche l'ensemble de ses activités d'approvisionnement en gaz, de production électrique, de gestion de l'énergie et de trading, ainsi que le marketing et la vente d'énergie aux clients.

Benjamin Mallet et Caroline Jacobs, édité par Marc Angrand

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.