Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

GB-Osborne présente un budget axé sur la baisse des dépenses

Reuters08/07/2015 à 16:57

* Réduction des dépenses sociales et de l'impôt sur le revenu * Diminution graduelle de la taxe bancaire * L'objectif d'un excédent budgétaire reporté d'un an (Actualisé avec des précisions) par William Schomberg et David Milliken LONDRES, 8 juillet (Reuters) - Le ministre des Finances britannique George Osborne, fort de la récente victoire électorale des conservateurs, a présenté mercredi un projet de budget destiné à refondre en profondeur l'économie du pays en réduisant les dépenses sociales, en diminuant l'impôt sur le revenu et en s'attaquant à la faiblesse de la productivité qui risque de miner la reprise. Présentant le premier budget inspiré par le seul parti conservateur en près de 20 ans, Osborne s'est appuyé sur les difficultés de la Grèce pour plaider en faveur d'une réduction des dépenses et de l'endettement publics. "La Grande-Bretagne dépense encore trop, emprunte trop", a dit Osborne devant le Parlement. "Nous n'avons qu'à regarder la crise qui se déroule en Grèce au moment où je parle pour réaliser que si un pays ne contrôle pas son endettement, l'endettement prend le contrôle du pays", a-t-il poursuivi. La présentation du budget est l'occasion pour Osborne de prendre date comme un possible successeur du Premier ministre David Cameron si ce dernier décidait de démissionner avant les prochaines élections législatives prévues en 2020, comme il en a pris l'engagement. L'agence britannique de la dette (Debt Management Office, DMO) a toutefois moins réduit son programme d'émission pour cette année qu'on ne l'anticipait après la présentation du budget, ce qui a poussé les futures sur les gilts à la baisse. Le DMO a dit qu'il réduitrait ses émissions de gilts pour l'exercice 2015/2016 de 3,5 milliards de livres à 127,4 milliards contre une diminution de 9 milliards attendue en moyenne par les banques spécialisées interrogées par Reuters. La réduction des besoins de financement se traduira pour l'essentiel par une diminution de 10,5 milliards de livres des émissions nettes de bons du Trésor. Osborne a annoncé un relèvement du seuil d'exemption de l'impôt sur le revenu à 11.000 livres à partir de l'année prochaine et de l'impôt sur les successions à un million de livres pour les résidences principales. Il s'est aussi engagé à réduire le taux de l'impôt sur les sociétés à 19% en 2017 et 18% en 2020 contre 20% actuellement. Il a par ailleurs annoncé une réduction progressive de la taxe bancaire compensée par une surtaxe sur les profits des banques. ID:nL8N0ZO2LZ Le ministre a dit qu'il s'attendait à une croissance du produit intérieur brut de 2,4% cette année, au lieu des 2,5% anticipés en mars par l'Office de responsabilité budgétaire. La prévision de croissance pour 2016 ne change pas, à 2,3%, un rythme dont il a souligné qu'il était supérieur à celui d'autres grands pays. ID:nL8N0ZO2CQ Le déficit budgétaire britannique, à près de 5% du PIB sur les douze mois à fin mars, est l'un des plus élevés parmi les pays développés. Osborne a décalé d'un an l'objectif d'un excédent budgétaire qu'il prévoit désormais pour l'exercice fiscal 2019/2020 contre 2018/2019 dans le budget précédent. Le ministre, qui avait dit vouloir réduire le coût budgétaire des abattements fiscaux pour les travailleurs les plus pauvres, a dit qu'il gèlerait les prestations versées aux personnes en âge de travailler sur les quatre prochaines années. "Le système des allocations ne doit pas subventionner des modes de vie et des loyers qui ne sont pas accessibles aux contribuables qui financent ce système", a-t-il dit. Osborne espère que l'accélération des salaires affectés par les conséquences de la crise financière se poursuivra dans les années à venir et permettra de compenser la perte de revenu liés à la réduction des dépenses sociales. Pour faire bonne mesure, il a aussi annoncé la suppression du régime fiscal des résidents permanents non domiciliés en Angleterre utilisé par de nombreux riches étrangers pour réduire leur impôt en Grande-Bretagne. (Wilfrid Exbrayat et Marc Joanny pour le service français)

Mes listes

valeur

dernier

var.

25.78 -2.20%
1.065 +3.90%
37.46 -0.08%
1.275 +3.24%
1.074 +0.19%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.