1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

GB-Le Brexit pèse sur les transactions immobilières des fonds
Reuters11/08/2017 à 21:16

    LONDRES, 11 août (Reuters) - Le nombre et le montant des 
opérations immobilières impliquant des fonds de 
capital-investissement au Royaume-Uni ont largement chuté depuis 
le vote du pays en faveur de la sortie de l'Union européenne, 
alors que les transactions dans le reste de l'Europe ont bondi, 
selon une étude publiée vendredi. 
    A la suite du référendum de juin dernier, les transactions 
ont sensiblement baissé en raison des incertitudes qu'il a 
provoquées sur l'évolution du marché immobilier britannique, 
explique le cabinet de recherche londonien Preqin dans un 
communiqué. 
    L'activité des fonds de capital-investissement dans ce 
domaine a légèrement rebondi depuis que les conséquences du 
Brexit sont devenues plus claires, mais elles inquiètent encore 
les investisseurs, ajoute le cabinet dans son rapport intitulé 
"Real Estate Spotlight". 
    "La décision du Royaume-Uni de quitte l'UE a la capacité de 
perturber les investissements dans l'immobilier à la fois au 
Royaume-Uni et n'importe où ailleurs en Europe", poursuit-il. 
    Le montant des capitaux levés par les fonds spécialisés  
dans les investissements immobiliers au Royaume-Uni a baissé à 
2,9 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros), contre 3,4 
milliards sur les six derniers mois 2016 et 3,7 milliards il y a 
un an. 
    Pour le reste de l'Europe, le montant des capitaux levés a 
atteint 17,6 milliards de dollars au premier semestre, à 
comparer avec 9,9 milliards au second semestre 2016 et 11,7 
milliards il y a un an. 
    Si 201 transactions ont été finalisées au Royaume-Uni au 
premier semestre, contre 186 au dernier semestre 2016, 315 
l'avaient été il y a un an. 
    Le montant global des accords dans l'immobilier a atteint 
17,5 milliards de dollars, contre 10,4 au semestre précédent, 
mais il est inférieur aux 18 milliards de dollars enregistrés au 
premier semestre 2016. 
    Pour le reste de l'Europe, il a plus que doublé à 40,6 
milliards de dollars sur la période janvier-juin. Il s'élevait à 
18,8 milliards de dollars au second semestre 2016. 
    Le Royaume-Uni est un enjeu crucial pour les fonds de 
capital-investissement dans le secteur de l'immobilier. Au cours 
de la dernière décennie, les gérants de fonds basés au 
Royaume-Uni ont levé 108 milliards de dollars, contre 102 
milliards pour le reste de l'Europe, précise Preqin. 
    Tant que les détails finaux des conditions du Brexit ne 
seront pas connus, les transactions souffriront des 
incertitudes, estime le cabinet. 
 
 (Herbert Lash; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service 
français) 
 )

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer