Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

GB/Indicateurs-Hausse du chômage pour la première fois en près de deux ans

Reuters21/02/2018 à 11:00
    LONDRES, 21 février (Reuters) - Principaux indicateurs 
macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois: 
     
    * HAUSSE DU TAUX DE CHOMÂGE, STABILITÉ DES SALAIRES 
    21 février - Le taux de chômage a augmenté de manière 
inattendue pour la première fois en près de deux ans au dernier 
trimestre 2017, tandis que la croissance des salaires est restée 
stable, selon les chiffres publiés mercredi par l'institut 
national de la statistique (ONS), qui relève toutefois que cette 
dernière s'est accélérée sur le dernier mois 2017. 
    Les ménages britannique ont perdu du pouvoir d'achat en 
raison de la hausse de l'inflation due à la baisse de la livre, 
qui a suivi le vote en faveur du Brexit le 23 juin 2016. 
    Le taux de chômage est passé de 4,3% à 4,4%, sa première 
hausse depuis les trois mois à fin février 2016. 
    Le nombre de personnes occupant un emploi a progressé de 
88.000. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en 
moyenne à une hausse de 173.000. 
    Les salaires, primes incluses, ont augmenté au rythme annuel 
de 2,5% sur les trois mois à fin décembre, comme attendu. La 
hausse était de 2,4% sur les trois mois à fin novembre.  
    Sur le seul mois de décembre, les salaires ont progressé de 
2,8%, contre 2,3% en novembre. 
    Hors primes, la hausse ressort à 2,5% en rythme annuel, 
contre un consensus de 2,4%     
    L'ONS a par ailleurs annoncé que la Grande-Bretagne avait 
enregistré un excédent budgétaire de 10 milliards de livres 
(11,31 milliards d'euros) en janvier, légèrement supérieur aux 
attentes, en raison d'une augmentation habituelle des recettes 
fiscales perçues en début d'année. 
     
    Tableau   
     
    * LES VENTES AU DÉTAIL EN HAUSSE DE 0,1% EN JANVIER 
    16 février - Les ventes au détail ont rebondi moins 
fortement que prévu en janvier en Grande-Bretagne, de 0,1% sur 
un mois, montrent les données publiées vendredi par l'institut 
national de la statistique (ONS). 
    Les économistes interrogés par Reuters attendaient une 
hausse de 0,5% après la chute de 1,4% observée en décembre. 
    Le rebond est aussi moins puissant lorsqu'on compare aux 
ventes au détail de janvier 2017, avec une croissance de 1,6%, 
certes la plus élevée depuis août mais au bas de la fourchette 
des prévisions des économistes. 
    Sur les trois mois à janvier, une perspective qui atténue la 
volatilité mensuelle, les ventes au détail n'ont progressé que 
de 0,1%, soit la plus faible croissance depuis avril 2017 sur 
une telle période. La hausse avait été de 0,5% sur les trois 
mois à décembre. 
    Le recul de 0,9% sur un an des ventes de produits 
alimentaires a particulièrement pesé sur la statistique de 
janvier, a souligné l'ONS. 
    Tableau   
     
    * L'INFLATION STABLE À +3%     
    13 février - L'inflation en Grande-Bretagne est restée 
proche d'un pic de près de six ans en janvier, signe des 
difficultés qui attendent probablement la Banque d'Angleterre 
(BoE) pour contrôler la hausse des prix et la ramener vers son 
objectif de 2% d'ici deux ans. 
    L'inflation britannique est restée stable à +3% le mois 
dernier par rapport à décembre, montrent les données publiées 
mardi par l'Office national de la statistique (ONS). Elle avait 
atteint en novembre son plus haut depuis mars 2012 à 3,1%. 
  
    Le chiffre du mois dernier est supérieur à la moyenne des 
prévisions des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient 
sur 2,9%. 
     
    Tableau   
     
    * PRODUCTION INDUSTRIELLE -1,3% EN DÉCEMBRE 
    9 février - La production industrielle a diminué en décembre 
à un rythme sans précédent depuis 2012, en raison de la 
fermeture de l'oléoduc Forties en Mer du Nord, mais la 
croissance du secteur manufacturier confirme que l'économie 
britannique a connu une expansion marquée à la fin de l'an 
dernier. 
    La production industrielle a baissé de 1,3% d'un mois sur 
l'autre en décembre, le pourcentage le plus fort depuis 
septembre 2012, après une hausse de 0,3% en novembre, a annoncé 
l'Office national de la statistique vendredi. 
    Les économistes interrogés par Reuters projetaient une 
baisse limitée à 0,9%. 
    Elle a stagné en glissement annuel, alors qu'elle était 
prévue en hausse de 0,3%. 
    L'oléoduc Forties étant à nouveau opérationnel, cela devrait 
se ressentir dans la production industrielle de janvier. 
    La production manufacturière a elle augmenté de 0,3% comme 
prévu en janvier, un huitième mois de croissance consécutif qui 
consacre une série inédite depuis près de 30 ans. En glissement 
annuel, elle a progressé de 1,4% (consensus: +1,2%). 
    La production du secteur du BTP a bondi de 1,6% en décembre, 
alors qu'elle était attendue inchangée. 
    Par ailleurs, le déficit commercial s'est creusé à 13,576 
milliards de livres en décembre, au lieu des 11,6 milliards 
anticipés par les économistes interrogés par Reuters. 
     
    Tableaux:         
 
     * Les indicateurs britanniques publiés en janvier 
      
 
 
 (Service économique) 
  
 
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

11.43 -0.04%
EDF
12.235 -0.29%
15.89 -7.62%
7.96 -0.50%
0.011 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.