Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Gaspillage : donner plutôt que détruire

Le Parisien07/04/2014 à 08:39

Gaspillage : donner plutôt que détruire

PILÉS, BROYÉS, CONCASSÉS, l'équivalent de 630 M? de produits neufs non alimentaires sont détruits par les entreprises chaque année, selon une vaste étude de l'Agence du don en nature que nous révélons aujourd'hui*. Fabricants ou distributeurs détruisent ainsi six fois plus qu'ils ne donnent.

Ces pratiques, davantage connues pour les produits de l'agroalimentaire, peuvent surprendre et amener à cette question : pourquoi envoyer au pilon un pot de crème hydratante, un livre ou une paire de chaussures qui ne sont pas menacés par une date de péremption imminente ? « Pour leur image de marque, les fabricants peuvent retirer de leurs rayons des dizaines de milliers d'unités : une fois que la mode est passée du rouge au vert, c'est autant de produits obsolètes », décrypte Stéphanie Goujon, déléguée générale de l'Agence du don en nature (ADN), qui récupère les invendus pour les redistribuer à des associations caritatives.

Les fabricants rapatrient alors par palettes entières des centaines de cartons qui deviennent des « stocks dormants » dans leurs entrepôts. « Le problème, c'est que cela représente un vrai coût », confie Maurice Issalene, directeur financier de Spin Master, société de jouets. Lorsque ses produits ne connaissent pas le même succès que la fée Flying Fairy, qui s'est arrachée dans les linéaires ce Noël, les cartons qui sommeillent dans les hangars représentent des dizaines de milliers d'euros de perte pour l'entreprise, rien qu'en location. Devant ces produits caducs, boudés des consommateurs, les fabricants frappent aux portes des soldeurs, des grossistes... ou se décident à les détruire. « Cela a pu nous arriver de détruire, mais c'est une aberration économique, écologique et sociale », dénonce Joël Tronchon, directeur du développement durable chez SEB. La destruction des invendus génère ainsi de 5 à 20 fois plus d'émissions de gaz à effet de serre que la réutilisation, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Mes listes

valeur

dernier

var.

111.5 -1.15%
ALD
15.01 -2.21%
DBT
2.635 +10.25%
1.164 -0.47%
1.14 0.00%
5.47 -9.74%
36.95 -1.99%
41.09 -1.70%
1.592 +3.92%
12.45 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.