1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

G7-Vive discussion sur la Russie, pas de décision prise sur le G8-Trump
Reuters25/08/2019 à 08:58

 (Actualisé avec déclarations)
    BIARRITZ, 25 août (Reuters) - Le président américain Donald
Trump a indiqué dimanche que la question de la Russie avait fait
l'objet d'une "vive discussion" entre dirigeants du G7 samedi
soir à Biarritz mais qu'il ne savait pas si le pays serait
finalement réintégré au G7 en 2020. 
     A la question de savoir si les Etats-Unis, qui présideront
le G7 en 2020, allaient adresser une invitation au président
russe Vladimir Poutine, le locataire de la Maison blanche a
répondu : "Je ne sais pas. Nous en avons discuté. Nous avons eu
une très bonne discussion sur la Russie, sur le président
Poutine, une discussion vive, mais vraiment une bonne
discussion". 
    Donald Trump s'exprimait dans la station balnéaire française
aux côtés du Premier ministre britannique Boris Johnson qu'il
rencontrait pour la première fois depuis son arrivée au 10
Downing Street. 
    La Russie a été exclue en mars 2014 du G8 - devenu depuis G7
- qui regroupe la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie,
le Japon, le Canada et les Etats-Unis - après l'annexion non
reconnue par la communauté internationale de la péninsule
ukrainienne de Crimée. 
    Le président américain avait jugé un peu plus tôt cette
semaine "approprié" le rétablissement du format G8 avec
réintégration de la Russie dès 2020. 
    Tout en jugeant cette évolution "pertinente", Emmanuel
Macron avait pour sa part exclu un retour sans conditions qui
serait selon lui une "erreur stratégique" et une consécration
d'une forme d'"impunité" et jugé des avancées dans la résolution
du conflit ukrainienne indispensables. 

 (Jeff Mason et Marine Pennetier, édité par Simon Carraud)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer