Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Furla éconduit ses prétendants et entend poursuivre sa route seul
information fournie par Reuters15/03/2019 à 11:53

    MILAN, 15 mars (Reuters) - Le fabricant de sacs italien
Furla veut poursuivre son chemin seul et rester une entreprise
familiale, en dépit des offres de groupes étrangers dont il fait
l'objet, a déclaré vendredi à Reuters sa présidente et
principale actionnaire.
    La famille Furlanetto, qui a fondé la marque il y près d'un
siècle et en est toujours propriétaire, est parvenue à doubler
le chiffre d'affaires de Furla au cours des quatre dernières
années. Il s'est établi à 513 millions d'euros en 2018, en
hausse de 5,2% à taux de change constants.
    "Nous sommes très courtisés et c'est sans aucun doute
flatteur: il y a des noms très importants, ils nous ont offert
beaucoup d'argent. Mais pour le moment, l'idée est de continuer
comme maintenant", a déclaré Giovanna Furlanetto.
    Plusieurs entreprises de luxe et griffes de mode italiennes,
notamment Gucci, Loro Piana et Bulgari, sont passées sous
pavillon étranger ces dernières années, ce qui montre les défis
que doivent relever les groupes indépendants, souvent de type
familial, pour concurrencer les grands conglomérats.
    Furla, connue pour ses créations sobres et soignées, a bâti
son succès sur l'engouement croissant, notamment en Europe, pour
les produits de luxe plus accessibles.
    Le groupe envisage depuis des années une éventuelle
introduction en Bourse pour financer sa croissance, mais
Giovanna Furlanetto a déclaré que rien ne pressait.
    "Notre objectif est une croissance organique saine",
a-t-elle dit. "La cotation de la société est une option, mais il
n'y a certainement aucune urgence", ajoutant que rien
n'indiquait que les membres de la famille détenant une
participation minoritaire souhaitaient la monétiser.
    Giovanni Furlanetto, qui a hérité du groupe de son père,
avec ses deux frères, en détient une participation majoritaire .
Son fils siège au conseil d'administration mais n'a aucun rôle
opérationnel dans la gestion du groupe.

 (Claudia Cristoferi
Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par
Benoit Van Overstraeten)
 

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.