1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fraude fiscale : entre 60 et 80 milliards d'euros échappent à l'Etat
Le Parisien10/10/2013 à 14:17

Fraude fiscale : entre 60 et 80 milliards d'euros échappent à l'Etat

Alors que le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière vient d'être adopté à la mi-septembre, Nicolas Dupont-Aignan et Alain Bocquet, le gaulliste et le communiste, ont signé à quatre mains un rapport parlementaire édifiant de 228 pages sur la fraude fiscale en Europe. Présenté, mercredi, devant la Commission des affaires étrangères de l'Assemblée, la perte pour l'ensemble des pays de l'Union européenne serait, selon les auteurs, de l'ordre de 2 000 milliards et entre 60 à 80 milliards pour la France. «C'est une gangrène, un cancer pour nos sociétés, pour l'économie mondiale. On n'est pas au niveau de l'attaque, les Etats doivent se faire respecter et sont en train de se faire dépouiller», a expliqué Alain Bocquet en rappelant que le déficit public de la France a atteint 98,2 milliards d'euros en 2012.

Les deux députés ont listé 45 propositions pour lutter au niveau international contre ce phénomène et demandent également à la France de mettre en place des mesures de lutte contre l'évasion fiscale comparables à celles de ses voisins européens. Dans un premier temps, cela permettrait de recupérer rapidement entre 10 et 20 milliards d'euros.

Lutter contre l'optimisation fiscale des entreprises. Selon les deux députés, les grandes entreprises peuvent jouer avec une grande facilité de leur présence dans les paradis fiscaux pour minorer leur impôt dans les autres pays. Ces groupes jouent sur leurs mouvements internes pour localiser leurs bénéfices dans les pays où la fiscalité est douce, voire nulle. « La fraude n'est plus un sport, c'est devenu une industrie mondialisée », lance Alain Bocquet en prenant les exemples des grands noms comme Google ou Amazon. Selon eux, il est nécessaire que les Etats se coalisent pour créer dans tous les pays un impôt minimum sur ces sociétés.

Au delà, Alain Bocquet et Nicolas Dupont-Aignan sont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

88 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5859377
    11 octobre12:58

    et ds la pays émergents, c'est là qu'on trouve la + grande disparité , les + grandes inégalités: l'ex meme du développement déséquilibré et funeste: la russie est en un ex parfait: une classe d'oligarques qui a confisqué les richesses et une classe moyenne qui trime: mais ça jpam il préfère faire l'autruche

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer