1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Wauquiez joue l'agriculture contre Macron

Reuters27/02/2018 à 14:41
    * Visite du président de LR au Salon 
    * Selon lui, Macron "méprise" le monde agricole 
    * Un angle d'attaque privilégié 
 
    PARIS, 27 février (Reuters) - Laurent Wauquiez a profité 
mardi de sa visite au Salon de l'agriculture pour soigner son 
image encore fragile d'élu du monde rural par opposition à 
Emmanuel Macron, qu'il dépeint en citadin sourd aux 
préoccupations paysannes. 
    Depuis son élection à la tête des Républicains (LR), 
l'ex-maire du Puy-en-Velay (Haute-Loire) a fait du sujet l'un de 
ses angles d'attaque privilégiés contre le chef de l'Etat. 
    "Ce monde-là, Emmanuel Macron ne le comprend pas, il ne 
l'écoute pas. C'est un monde qu'il méprise et qu'il ignore", a 
déclaré Laurent Wauquiez lors d'une conférence de presse 
informelle organisée dans les allées du Salon, à Paris. 
    "Combien de fois depuis qu'il est président de la 
République, il est venu sur une exploitation agricole ? Moi, 
tous les mois, je vais échanger et discuter avec les 
agriculteurs", a poursuivi le président de la région 
Auvergne-Rhône-Alpes, revêtu de son emblématique parka rouge. 
    Comme le veut le rituel de la visite au Salon, dont Jacques 
Chirac a défini en son temps le protocole, l'ex-ministre, 
ex-normalien et ex-élève de l'ENA a multiplié les apartés avec 
des producteurs et caressé en chemin des animaux d'élevage.  
    Il a également fait allusion à un échange houleux entre 
Emmanuel Macron, qui l'a précédé samedi, et des céréaliers 
échaudés par la perspective d'un accord de libre-échange entre 
l'Union européenne et le Mercosur, le marché commun d'Amérique 
du Sud, et par l'interdiction à venir du glyphosate, un 
herbicide aux effets controversés sur la santé. 
    "Un échange brutal", selon l'un des porte-parole de LR, 
Gilles Platret. 
     
    "SOUPÇON D'INSINCÉRITÉ" 
    Selon Laurent Wauquiez, le président français n'a pas 
compris que "l'agriculture en France, ce n'est pas juste un 
secteur économique, c'est une part de la culture française et 
c'est ça qu'il faut défendre". 
    Il avait affuté ses arguments sur ce thème dans une tribune 
cinglante publiée en octobre par le Journal du dimanche, dans 
laquelle il fustigeait un homme "hanté par une haine de la 
province", sans doute "le plus parisien des présidents qu'on ait 
jamais eu".   
    Preuve, selon LR, du dédain de l'exécutif pour ces questions 
: l'abaissement à 80 km/h de la limite de vitesse sur les routes 
secondaires, la fermeture de classes dans les zones rurales ou 
la suppression de milliers de kilomètres de petites lignes 
ferroviaires - une option qu'exclut le gouvernement. 
    Par contraste, Laurent Wauquiez manque rarement une occasion 
de rappeler ses antécédents de député de Haute-Loire, où il 
s'est fait élire pour la première fois en 2004, et de maire du 
Puy-en-Velay, un mandat qu'il a exercé de 2008 à janvier 2016. 
    Cette stratégie tarde à porter ses fruits, selon un sondage 
Odoxa-Dentsu consulting pour Le Figaro et franceinfo publié 
vendredi dernier. 
    Selon cette étude, seulement 15% des Français le jugent 
proche des proccupations de la France rurale, un score qui le 
place au dernier rang des personnalités politiques de premier 
plan, derrière Jean-Luc Mélenchon (36%), Emmanuel Macron (30%) 
et Marine Le Pen (30% également). 
    "Ça ne fonctionne pas, visiblement", relève Emile Leclerc, 
directeur d'études chez Odoxa. "Les gens savent qu'il n'est pas 
issu du monde rural, qu'il a grandi en région parisienne et il a 
beau répéter qu'il est issu du monde rural, ça ne prend pas dans 
l'opinion." 
    "Il cherche à se faire passer pour ce qu'il n'est pas et ça, 
c'est généralement catastrophique pour les hommes politiques", 
ajoute le sondeur, pour qui un "soupçon d'insincérité" pèse sur 
Laurent Wauquiez. 
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • BobMax7
    27 février14:57

    C'est celui qui dit qui l'est.Chaque fois que ce menteur de Wauquiez parle de Macron , c'est comme si il décrivait celui qu'il voit dans son propre miroir ; c'est à dire lui-même.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

193.53 +1.11%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.