1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Une première voie d'autoroute réservée au covoiturage
Reuters16/09/2018 à 03:00

    * Un kilomètre dédié aux covoitureurs entre la France et la
Suisse
    * 9 à 20% de réduction sur l'abonnement ATMB en cas de
covoiturage
    * Une cession du capital d'ATMB pas dans le viseur de
l'Etat-Pdt

    PARIS, 16 septembre (Reuters) - ATMB, le concessionnaire de
l'autoroute A40 entre Mâcon et la Haute-Savoie, va lancer une
initiative inédite pour encourager le covoiturage et tenter de
remédier aux bouchons quotidiens entre la France et la Suisse.
    La société, détenue à 91,3% par l'Etat, les départements de
Haute-Savoie et de l'Ain et le Canton et la ville de Genève,
réservera à partir du mois prochain un kilomètre de voie, au
niveau de la douane franco-suisse de Vallard, aux voitures
transportant au moins deux personnes.
    Cette première en France devrait permettre aux covoitureurs
et covoitureuses de court-circuiter l'habituelle file d'attente
des frontaliers partant travailler en Suisse le matin, et
revenant chez eux en France le soir.
    "Nous voulons vraiment être pionniers et le premier
prestataire autoroutier en France à développer le covoiturage du
quotidien, le plus difficile à mettre en oeuvre", a déclaré à
Reuters Thierry Repentin, président d'Autoroutes et tunnel du
Mont Blanc.
    "Ce projet est inédit à plusieurs égards: c'est la première
voie de covoiturage créée sur autoroute, la première avec
passage de douane et la première binationale", a-t-il ajouté.
    L'ancien ministre socialiste espère que ce projet fera des
émules sur les autres réseaux autoroutiers. En plein débat sur
la transition énergétique et les nouvelles mobilités, une telle
innovation fait déjà l'objet de plusieurs études - à Grenoble
pour APRR-Area (Eiffage  FOUG.PA ) et à Toulon pour Vinci
 SGEF.PA  - mais aucune ne s'est encore concrétisée.
    "Tout est à inventer, et nous espérons que dans la Loi
d'orientation sur les mobilités (LOM), il y aura des
dispositions de cette nature", a ajouté Thierry Repentin.
    La création d'une voie d'autoroute réservée a ainsi
nécessité la publication de deux décrets sur mesure et la
création de toute pièce d'une signalétique et d'un système de PV
dédiés.
    
    JE COVOIT'
    Les incitations au covoiturage sur autoroute en France sont
pour l'heure limitées au développement d'aires de parking
spécifiques et à des incitations tarifaires, comme sur l'A14
exploitée par Sanef, filiale de l'espagnol Abertis, à l'Ouest de
Paris.
    ATMB proposera lui aussi à partir de la semaine prochaine à
ses 110.000 abonnés une réduction de 9% à 20% de l'abonnement au
 télépéage dès qu'il réalisent au moins deux trajets en
covoiturage par mois. L'opération "Je Covoit" est lancée à
l'occasion de la semaine européenne de la mobilité, dans un
premier temps pour six mois.
    La voie spéciale sera quant à elle expérimentée pendant un
an. A l'issue de cette période, elle pourrait être prolongée et
l'expérience reproduite à un autre point de passage, a dit
Thierry Repentin.
    Selon une étude commandée par ATMB, une hausse de 8% du
covoiturage sur les voies menant à l'agglomération de Genève
permettrait de retrouver dans la cité suisse les conditions de
circulation d'un mois d'août.
    Interrogé sur l'impact financier pour le concessionnaire des
remises substantielles accordées aux abonnés, Thierry Repentin a
répondu qu'il était trop tôt pour l'estimer.
    "Nous avons eu un dialogue avec les actionnaires, et j'ai eu
leur feu vert pour nous engager dans une action qui diminuera
plutôt la portion de dividende qui leur sera attribuée", a-t-il
ajouté.
    Sur la question d'une privatisation partielle, ATMB ayant
été évoqué l'an dernier par des sources du secteur comme l'un
des actifs dont l'Etat envisageait la cession, le président du
concessionnaire estime qu'elle n'est pas d'actualité.
    "Pour moi, cette évolution potentielle est un marronnier", a
déclaré Thierry Repentin. "Ce que je peux vous dire, c'est
qu'aujourd'hui ce n'est pas dans le viseur ou dans le périmètre
des discussions engagées par l'Etat sur les évolutions de
capital."
    ATMB, qui gère 130 km d'autoroutes et de routes 2X2 voies
avec l'Autoroute blanche, surnom de l'A40, la Route blanche
(RN205) et le tunnel du Mont-Blanc, a réalisé l'an dernier un
chiffre d'affaires de 201 millions d'euros, en hausse de 4,6%.

 (Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -1.94%
Euronext Paris -0.99%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer