1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Une journée d'actions dans la fonction publique le 22 mars

Reuters06/02/2018 à 22:02
 (Actualisé avec commentaires de FO et de l'UNSA §4 à §10) 
    PARIS, 6 février (Reuters) - Les syndicats de la fonction 
publique, à l'exception de l'Unsa et de la CFDT, ont appelé 
mardi à une journée d'actions, de grèves et de manifestations le 
22 mars, a-t-on appris de sources syndicales.  
    Ces organisations dénoncent le plan Action publique 2022 
présenté le 1er février par le gouvernement, qui prévoit un 
recours accru aux contractuels ou la mise en place d'un plan de 
départs volontaires pour les fonctionnaires, a précisé à Reuters 
la présidente de la CFE-CGC services publics, Nathalie Makarski. 
    Elle précise que le mot d'ordre sera également le "pouvoir 
d'achat" des fonctionnaires, comme lors de la dernière journée 
de manifestations de la fonction publique, le 10 octobre.  
    "Cette dernière provocation gouvernementale, c'est la goutte 
d'eau qui fait déborder le vase", a dit à Reuters le secrétaire 
général de FGF-FO, Christian Grolier. "Il n'y a rien eu de 
positif pour les fonctionnaires avec ce gouvernement." 
    FO et la CFE-CGC seront rejoints par la CGT, Solidaires, la 
CFTC, la FA-FP (Fédération autonome de la fonction publique) et 
la FSU.  
    L'UNSA a précisé par communiqué qu'elle avait tenté de 
"reporter la décision de la modalité d'action après la tenue des 
rencontres bilatérales et multilatérales annoncées par le 
gouvernement, sans succès".  
    Elle ajoute qu'elle consultera ses adhérents sur les 
modalités et la forme de cette action et "réunira un bureau 
national extraordinaire pour arrêter sa décision".  
    Christian Grolier précise que l'UNSA et la CFDT seraient 
"toujours les bienvenues" si elles décidaient de changer de 
stratégie avant le mois de mars.  
    Le 10 octobre dernier, les organisations syndicales avaient 
manifesté ensemble à travers la France, un front unitaire inédit 
depuis dix ans. 
    Elles protestaient contre le gel du point d'indice, qui sert 
au calcul de leurs rémunérations, le rétablissement d'un jour de 
carence en cas d'arrêt maladie et la suppression prévue de 
120.000 postes dans le secteur d'ici 2022.   
 
 (Caroline Pailliez, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer