Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Un rapport parlementaire alarmant sur les Ehpad

Reuters14/03/2018 à 14:31
    * Doubler le ratio de soignants
    * Le rapport pointe une "maltraitance institutionnelle"
    * Corriger une prise de conscience insuffisante  

    PARIS, 14 mars (Reuters) - Un rapport parlementaire rendu
mercredi fait le constat d'une "profonde crise" dans les Ehpad
et préconise de doubler le ratio de soignants, à la veille d'une
journée de grève prévue dans ces établissements d'hébergement
pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).
    "Les signaux faibles tenant au malaise croissant des
professionnels ou à l'anxiété persistante des familles,
perceptibles depuis déjà quinze ans, ont fait place à une remise
en cause plus nette et largement partagée", notent les députées
Monique Iborra (La République en marche) et Caroline Fiat (La
France insoumise) en introduction de ce rapport, lancé dans le
cadre d'une mission parlementaire de septembre 2017.
    Parmi les propositions phares du texte consulté par Reuters,
les députées proposent de porter le ratio de soignants à 60
employés pour cent résidents d'ici quatre ans.
    Elles estiment qu'il s'agit d'une "norme minimale" pour
assurer que les résidents de ces maisons bénéficient d'une heure
et demie de soin par jour, contre moins d'une heure
actuellement, avec un taux actuel de l'ordre de 24,5
aides-soignants et 6 infirmiers pour 100 résidents.
    "Ce n'est pas une norme exponentielle,(..) c'est vraiment la
norme minimale actuelle, qui, je l'ai appris hier avec
énormément de regret et de colère, ne sera pas suivie d'effet
par madame la ministre", a déclaré mercredi Caroline Fiat,
députée La France insoumise sur BFM TV.
    
    "MALTRAITANCE INSTITUTIONNELLE"
    Elle dénonce par ailleurs une situation "ubuesque": "Pour
1.900 euros, ces personnes n'ont pas de soins dignes de ce nom.
Elles rentrent pour subir une maltraitance institutionnelle qui
est maintenant connue et actée", poursuit-elle, soulignant
l'urgence d'une amélioration du ratio de soignants.
    Les deux rapporteures sont favorables à une diminution des
frais restant à la charge des pensionnaires des Ehpad.
    Leur rapport remis à la commission des Affaires sociales de
l'Assemblée se prononce en outre pour une suspension de la
réforme du financement des Ehpad décidée sous le précédent
quinquennat et poursuivie par le gouvernement actuel, qui vise à
faire converger d'ici 2023 les dotations entre public et privé.
    En 31 propositions, le texte préconise en outre une
revalorisation du statut d'aide-soignant, la création d'un
acteur unique sur la dépendance et le développement de deux
consultation de prévention de la dépendance à domicile, à 65 ans
puis à 70 ans, prises en charge par l'Assurance maladie.
    "C'est de la rencontre entre un phénomène démographique
d'une ampleur inédite et une prise de conscience insuffisante 
qu'est née la situation actuelle de la dépendance dans notre
pays", soulignent les députés.
    Les personnels des Ehpad et des services d'aide à domicile
sont appelés à la mobilisation jeudi pour protester contre
l'insuffisance de leurs moyens et la réforme de leur
financement. Les retraités manifesteront pour leur part contre
la dégradation de leur niveau de vie liée à l'augmentation de la
contribution sociale généralisée (CSG).

 (Julie Carriat, édité par Yves Clarisse)
 

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.