Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Un plan de 1,3 milliard d'euros pour Mayotte

Reuters15/05/2018 à 22:49
    PARIS, 15 mai (Reuters) - La ministre française des
Outre-mer, Annick Girardin, a présenté mardi à Mayotte un plan
de plus de 1,3 milliard d'euros pour "développer le territoire"
secoué par une crise sociale majeure. 
    Ce plan se veut une "amorce pour un avenir meilleur pour
Mayotte", ainsi qu'"une des conditions pour la restauration de
la confiance", a expliqué la ministre dans son discours en
référence aux blocages et grèves qui ont paralysé l'île pendant
plusieurs semaines.  
    Ce département - le plus pauvre de France - a connu en
février et en mars un mouvement social d'ampleur né d'un
sentiment d'insécurité notamment aux abords des établissements
scolaires et d'une crise sociale dans la santé, le logement, les
transports et l'éducation.    
    A cela s'ajoute une immigration illégale massive comorienne
"qui ne fait qu'amplifier les effets, au point de les rendre
insupportables", a précisé Annick Girardin. 
    Cette dernière a donc annoncé un plan de "53 engagements,
regroupant près de 125 actions" pour un montant global de 1,3
milliards d'euros sur le quinquennat.
    En terme de sécurité, le gouvernement prévoit la mise en
place d'une police de sécurité du quotidien ainsi qu'une
augmentation des effectifs de police et de gendarmerie. La
présence des forces de l'ordre sera ainsi renforcée aux abords
des établissements scolaires et dans les transports. 
    Une agence de santé sera créée afin de renforcer l'autonomie
de gestion et de décision du territoire. Les moyens dédiés à la
prévention seront portés à hauteur de 15 millions d'euros à
partir de 2019 et 200 millions d'euros seront consacrés à la
modernisation de l'hôpital. Des mesures permettront également de
faciliter l'accès aux soins. 
    Près de 500 millions d'euros seront engagés pour
l'éducation, tandis que le programme d'investissements dans les
transports sera porté à 110 millions d'euros dans les quinze
prochaines années, dont 40 millions sur le quinquennat afin de
fluidifier la circulation. 
    La ministre a également précisé que le gouvernement
travaillait toujours avec les Comores au sujet de la réadmission
des clandestins, en admettant que le "temps de la diplomatie"
était toujours "trop long" en période de crise. 
    La France a décidé en mars de suspendre la délivrance de
visas diplomatiques et de service aux représentants comoriens en
réplique au refus de Moroni d'autoriser le retour sur son
territoire des Comoriens expulsés de Mayotte.  
    Le député Les Républicains (LR) de Mayotte, Mansour
Kamardine, a qualifié mardi ce plan de "déception". Il réclame
la suspension de l'ensemble des appuis politiques français aux
autorités comoriennes. Il estime également que les dépenses de
l'Etat par habitant sont encore trop faibles par rapport à
celles de la métropole.  

 (Caroline Pailliez, édité par Wilfrid Exbrayat)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.