1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

France-Plus de 4,5 millions d'appels au Samu sans réponse en 2016
Reuters23/08/2018 à 13:02

    PARIS, 23 août (Reuters) - Quelque 4,6 millions d'appels
téléphoniques de patients au service d'aide médicale d'urgence
(Samu) n'ont pas obtenu de réponse en 2016 en France, selon une
enquête publiée jeudi par l'hebdomadaire Le Point. 
    Sur 29,2 millions d'appels passés aux 101 centres de
réception et de régulation des appels des Samu cette année-là,
seuls 24,6 millions ont reçu "une réponse physique", rapporte le
journal qui s'appuie sur les données de la statistique annuelle
des établissements de santé collectés chaque année par le
ministère de la Santé auprès des hôpitaux.
    Seulement 20 Samu atteignent le seuil de 99% des appels pris
par les assistants de régulation médicale fixé par Samu-Urgences
de France qui fait état d'un "taux de décrochés" moyen de 84%.
Seuls deux centres d'appels, à Orléans et à Verdun, parviennent
à atteindre ce seuil dès la première minute, ajoute Le Point.  
    Le Samu de Paris lui se situe à l'avant-dernière place avec
moins d'un appel décroché sur deux (49,8%) et "à peine un appel
sur trois obtenant une réponse dans la minute".
    Tout en reconnaissant que le Samu n'était "pas exemplaire
dans son fonctionnement", le président de Samu-Urgences de
France François Brun a contesté jeudi sur RTL les chiffres
dévoilés par le Point. 
    "Ce chiffre (de 4,6 millions) représente la différence entre
tous les appels qui sont présentés dans nos standards
téléphoniques et tous les appels qui sont décrochés par les
assistants de régulation", a-t-il dit. 
    "Dans cette masse d'appels, il y a certainement des
personnes qui n'arrivent pas à joindre le Samu mais il y a aussi
tous les appels de poche, toutes les erreurs, toutes les fausses
numérotations et ça fait une masse d'appels énorme, qui
représente probablement un appel sur dix, mais ce ne sont pas
des gens qui n'ont pas réussi à joindre le Samu", a-t-il ajouté.
    Le débat autour du fonctionnement du Samu a ressurgi au
printemps avec la mort de Naomi Musenga, une jeune femme de 22
ans décédée après avoir été tardivement prise en charge par le
Samu de Strasbourg, où une opératrice s'était dans un premier
temps moquée de ses plaintes.
    Dans un rapport publié en mai dernier, le député de Charente
Thomas Mesnier (La République en Marche), médecin de formation,
a préconisé 19 mesures pour pallier les difficultés d'un
"système de santé arrivé à bout de souffle" en raison du
vieillissement de la population, d'une baisse du nombre de
médecins et d'une méconnaissance des patients du parcours de
soin. 
    Son rapport, qui avait été commandé par le ministère de la
Santé, suggère notamment de faire du 15 - le numéro du Samu - le
"numéro unique de santé" et d'impliquer davantage d'autres
professionnels de santé (pharmaciens, infirmiers,
kinésithérapeutes) dans la gestion des demandes des soins non
programmés. 

 (Marine Pennetier, édité par Myriam Rivet)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer